Golan: La mort de huit vautours empoisonnés menace l'espèce, un suspect arrêté par la police israélienne

FAUNE La mort de huit volatiles, empoisonnés, réduit drastiquement la population dans la région

20 Minutes avec agences

— 

Le vautour fauve fait partie des rapaces les plus touchés par l'empoisonnement ces dernières années.
Le vautour fauve fait partie des rapaces les plus touchés par l'empoisonnement ces dernières années. — H. Ausloos/SIPA

Une sombre affaire d’empoisonnement. Un premier suspect a été arrêté ce lundi dans le village bédouin de Tuba Zangariye, au nord d’Israël, dans le cadre d’une enquête sur l’empoisonnement de vautours.

Une fragile population de vautours habite en effet dans la partie du Golan annexée par l’Etat hébreu. La semaine dernière, huit volatiles ont été retrouvés morts, a annoncé ce vendredi l’Autorité israélienne des parcs et de la nature.

Une population menacée

Le suspect est actuellement en garde à vue. La police n’a donné aucune précision supplémentaire, indiquant simplement que « l’enquête se poursuit ». Selon le directeur de l’Autorité de la nature, Shaoul Goldstein, la mort des huit vautours est « un coup mortel porté à cette population de rapaces ».

En 20 ans, la population des vautours dans le Golan a baissé de manière drastique. Estimés à près de 130 en 1998, ils étaient moins de 20 ces dernières années, avant les huit derniers décès. En 1981, Israël a annexé 1.200 km² du Golan à la Syrie, une occupation jamais reconnue par la communauté internationale.