Le phénomène Sarah Palin peut-il durer?

USA 2008 Elément de réponse ce jeudi soir avec sa première interview télévisée...

Philippe Berry, à Los Angeles
— 
Sarah Palin a attaqué de front et sans ménagement mercredi soir le démocrate Barack Obama laissant présager deux mois de rudes affrontements d'ici la présidentielle du 4 novembre.
Sarah Palin a attaqué de front et sans ménagement mercredi soir le démocrate Barack Obama laissant présager deux mois de rudes affrontements d'ici la présidentielle du 4 novembre. — Stan Honda AFP

De notre correspondant à Los Angelesusa2008


Même Barack Obama le reconnaît. Sarah Palin est «un phénomène». Aussi soudain et intense qu’inattendu. Une sorte de super héro, hockey mom et chasseur de caribou un jour, sauveur de la campagne de John McCain le suivant.

Les blogueurs libéraux, les journaux, les commandos démocrates exposent les contradictions entre ses discours et la réalité de ses accomplissements (sur le bridge to nowhere, ou la lutte contre le gaspillage et la corruption notamment). Mais jusqu’à présent, elle arrête toutes les balles une à une, affiche une côte de popularité insolente, et John McCain, qui se met intelligemment en retrait, n’avait jamais vu autant de monde à ses meetings. Jusqu’à quand? 

A l’épreuve du feu ce jeudi soir 

Avant son grand oral à la convention républicaine la semaine dernière, les démocrates la jouaient «attendez un peu de la voir parler». Elle les a envoyés dans les cordes. Joe Biden, le running mate d’Obama, peut répéter qu’il n’a «rien entendu sur l’économie», le momentum (et pas que les sondages) est clairement dans le camp McCain/Palin

Ce jeudi soir (et vendredi), après avoir esquivé toutes les sollicitations, elle donne sa première interview télé depuis sa nomination, chez Charlie Gibson, sur ABC. Les démocrates espèrent la voir enfin en difficulté sur des dossiers de fond comme la politique étrangère ou l’économie. Mais selon Patrick Dorinson, stratège républicain, «plus ils la sous-estiment et plus cela fait son jeu. Elle est peut-être la meilleure chose qui soit arrivée au parti depuis des années.»

Sans compter que, d’après le New York Times, des conseillers de la garde rapprochée de Bush la préparent intensément. Ben Stein, un républicain assez tiède sur Palin, disait qu’elle allait avoir besoin d’un babysitter 24h/24, et qu’il faudrait implanter dans son cerveau toute la connaissance du monde sur l’économie. Mais pour Super Sarah, rien n’est impossible.

>>> L'interview de Sarah Palin à suivre sur 20minutes.fr