Brésil : Huit personnes abattues par la police dans une favela de Rio

MORTS D’après les chiffres de l’Institut de Sécurité Publique du gouvernement de Rio (ISP), 434 personnes sont mortes « pendant l’intervention d’un agent » des forces de l’ordre de janvier à mars

J.-L. D. avec AFP

— 

Une favelas à Rio
Une favelas à Rio — Silvia Izquierdo/AP/SIPA

Huit personnes ont été abattues ce lundi lors d’une opération policière dans le complexe de Maré, un des plus grands ensembles de favelas de Rio de Janeiro, a annoncé un porte-parole de la police. Ces meurtres surviennent quelques jours après la publication de statistiques officielles faisant état d’un nombre record de personnes tuées par la police de l’Etat de Rio de Janeiro lors du premier trimestre.

Aucun détail n’a été fourni sur le but de l’opération policière, dont les médias locaux ont indiqué qu’elle visait à arrêter un important trafiquant de drogue. L’application « Onde tem tiroteio » (OTT), qui informe ses usagers en temps réel sur les fusillades survenant au quotidien à Rio, a indiqué que d’intenses échanges de tirs avaient été recensés dans le complexe de Maré en fin de matinée.

Des vidéos diffusées par les habitants

Des habitants ont publié sur les réseaux sociaux des vidéos dans lesquelles on peut entendre de nombreuses rafales de balle et le vacarme assourdissant d’un hélicoptère survolant la zone.

Maré est le quartier où est née la conseillère municipale noire Marielle Franco, dont l’assassinat en mars 2018 avait suscité une immense émotion au Brésil comme à l’étranger. En janvier, 13 personnes avaient déjà été tuées au cours d’une opération policière dans une favela près de centre de Rio, neuf d’entre elles dans une même maison.

Une hausse des tués par la police par rapport à 2018

D’après les chiffres de l’Institut de Sécurité Publique du gouvernement de Rio (ISP), 434 personnes sont mortes « pendant l’intervention d’un agent » des forces de l’ordre de janvier à mars, une hausse de 17,9% par rapport à la même période en 2018.

Ce total - cinq tués par jour - est le chiffre trimestriel le plus élevé depuis que cette statistique a commencé à être établie par les autorités, en 1998.

Cette période coïncide avec les trois premiers mois du mandat du gouverneur Wilson Witzel, élu en grande partie en raison de son alignement sur la politique sécuritaire du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, qui a lui aussi pris ses fonctions en janvier.