Brunei: Le sultan suspend la peine de mort dans les cas d'homosexualité et d'adultère

DROITS HUMAINS Ce moratoire suspend l'application de la peine de mort dans le cadre de la charia

20 Minutes avec agences

— 

Le sultan de Brunei Hassanal Bolkiah serait grand-croix de la Légion d’honneur.
Le sultan de Brunei Hassanal Bolkiah serait grand-croix de la Légion d’honneur. — Francisco Seco/AP/SIPA

Sous le feu des critiques, le sultanat de Brunei fait marche arrière. Le sultan a déclaré ce dimanche que le moratoire sur la peine de mort s’appliquerait aussi aux condamnations pour homosexualité et adultère.

Le nouveau Code pénal, qui prévoit la lapidation à mort des personnes accusées d’homosexualité et d’adultère, avait suscité l’indignation internationale. Avec ce moratoire, la peine capitale est donc suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Engagement contre la torture

« Je suis conscient qu’il y a beaucoup de questions et de mauvaises perceptions à propos de la mise en place » du Code pénal, a déclaré le sultan Hassanal Bolkiah. « Il ne devrait y avoir aucune inquiétude concernant la charia, car elle est pleine de la miséricorde et des bénédictions d’Allah. »

Le moratoire, qui s’applique de fait sur l’exécution de la peine capitale pour les affaires civiles (comme l’a rappelé le sultan), s’appliquera donc aussi sur les affaires pénales. Le sultan a aussi promis que Brunei ratifierait la convention de l’ONU contre la torture, signée par le pays il y a plusieurs années.

Mise en place de la charia

Brunei, à la population majoritairement musulmane, dispose d’un double système judiciaire. Outre les tribunaux civils, le pays dispose de tribunaux islamiques qui traitent notamment d’affaires de mariage et d’héritage. Selon le code islamique, d’autres crimes sont passibles de la peine de mort, comme le viol, le vol, et l’insulte au prophète.

Mais Brunei n’a procédé à aucune exécution depuis plusieurs décennies. Les déclarations du sultan suggèrent que cela ne changera pas avec l’application progressive de la charia, annoncée dès 2013.