Inde: Un responsable du parti du Premier ministre assassiné au Cachemire

VIOLENCE POLITIQUE Ce drame arrive alors que le pays, « la plus grande démocratie du monde », est en plein dans son long processus des élections législatives

20 Minutes avec AFP

— 

Des drapeaux du parti du Premier ministre indien Narendra Modi, le BJP.
Des drapeaux du parti du Premier ministre indien Narendra Modi, le BJP. — DIBYANGSHU SARKAR / AFP

Des militants séparatistes présumés ont abattu un responsable local du parti au pouvoir en Inde dans la province du Cachemire, au moment où le pays est engagé dans ses gigantesques élections législatives, a annoncé dimanche la police. Responsable d’une petite section du Bharatiya Janata Party (BJP), Gul Mohammad Mir, 65 ans, a été tué par balle samedi soir à son domicile dans le district d’Anantnag, dans le sud du seul Etat indien à majorité musulmane.

La police a annoncé qu’un bureau de vote qui devait être utilisé lundi avait été incendié dans le secteur voisin de Shopian. La participation au Cachemire a dépassé à peine les 10 % lors des précédentes phases du scrutin. Lundi sera la cinquième phase d’un processus de six semaines, qui se terminera le 19 mai. Des électeurs seront appelés aux urnes dans 51 circonscriptions dans sept Etats, parmi lesquels le plus grand de tous, l’Uttar Pradesh.

40 morts dans une attaque en février

Le Cachemire a fait irruption dans la campagne avec une attaque suicide qui a coûté la vie à 40 paramilitaires indiens en février. L’attaque, la plus meurtrière depuis le début de l’insurrection séparatiste contre New Delhi en 1989, avait sérieusement attisé la tension toujours latente entre l’Inde et le Pakistan, qui contrôlent chacun une partie du Cachemire.

Les violences politiques sont relativement fréquentes lors des élections en Inde. Au moins 15 paramilitaires et leur chauffeur ont été tués mercredi dans une attaque à la bombe, attribuée à des rebelles maoïstes, dans le district de Gadchiroli dans l’Etat de Maharashtra (ouest de l’Inde). Durant le week-end dernier, les rebelles ont tué deux policiers et blessé un villageois dans le Chhattisgarh (centre), selon l’agence Press Trust of India (PTI). Début avril, cinq personnes avaient été tuées au Chhattisgarh dans une attaque de rebelles maoïstes contre un convoi électoral à deux jours du début des élections.