La CIA vole au secours de Bush Sharon entendu par la police

© 20 minutes

— 

Ensemble et unis contre la polémique. Après le chef de la diplomatie et le ministre de la Défense, c’est le chef du renseignement américain qui est monté en première ligne, hier, pour justifier une fois de plus la guerre en Irak. Histoire d’étouffer la polémique qui enfle sur la réalité des armes de destruction massive irakiennes, argument invoqué pour justifier l’intervention. Alors que le président Bush va nommer une commission chargée d’enquêter sur les carences éventuelles de la CIA, George Tenet a réaffirmé que Saddam « L’ampleur du retrait de la bande de Gaza est proportionnelle à l’avancement de l’enquête » sur Ariel Sharon, a déclaré un ministre membre de l’Union nationale (extrême droite). L’interrogatoire du Premier ministre, hier, par la police, le 2e en trois mois, amène les Israéliens à s’interroger sur la coïncidence entre les affaires de corruption dans lesquelles il est impliqué et ses spectaculaires déclarations des derniers jours.

justifiée George Bush a réaffirmé hier que la décision de faire la guerre à l’Irak était justifiée, compte tenu des renseignements disponibles à l’époque pour l’administration.