Canada: Davantage de nouveaux consommateurs de cannabis depuis la légalisation

Canada 646.000 personnes ont dit avoir consommé du cannabis pour la première fois depuis sa légalisation en octobre 2018

N.Sa avec AFP

— 

Légalisation ou pas, la consommation de cannabis continue de rester plus élevée chez les hommes (22 %) que chez les femmes (13 %).
Légalisation ou pas, la consommation de cannabis continue de rester plus élevée chez les hommes (22 %) que chez les femmes (13 %). — AFP

Le nombre de Canadiens ayant commencé à consommer du cannabis a presque doublé depuis la légalisation de cette drogue douce au Canada en octobre, selon une étude officielle.

L’Enquête nationale sur le cannabis, qui porte sur le premier trimestre 2019 et rendue publique jeudi soir, révèle que 18 % des Canadiens de plus de quinze ans ont déclaré avoir consommé cette drogue, contre 14 % au premier trimestre de l’année précédente, selon l’institut fédéral Statistique Canada.

Un désir d’essayer une substance autrefois illégale ?

Pendant cette période, quelque 646.000 personnes ont dit avoir consommé du cannabis pour la première fois, soit quasiment le double des chiffres recueillis un an plus tôt (327.000). Les hommes âgés de 45 à 64 ans sont les plus concernés.
« Certains de ces nouveaux consommateurs en étaient à leur première consommation, tandis que d’autres étaient d’anciens consommateurs qui ont essayé de nouveau le cannabis après la légalisation », précise l’Institut.

Cette hausse des nouveaux consommateurs sera suivie à la loupe dans les prochains mois pour déterminer si elle est liée « à un désir d’essayer une substance autrefois illégale » ou si elle marque « le début de tendances à plus long terme », souligne Statistique Canada.
Légalisation ou pas, la consommation continue de rester plus élevée chez les hommes (22 %) que chez les femmes (13 %). Elle reste également plus courante chez les jeunes : près d’un consommateur sur trois est âgé de 15 à 24 ans.

Assécher le marché noir

« La consommation de cannabis tous les jours ou presque reste inchangée tandis que la consommation hebdomadaire et occasionnelle augmente », relèvent par ailleurs les auteurs de l’étude. L’un des objectifs de cette législation phare du mandat du Premier ministre Justin Trudeau était d’assécher le marché noir : la part de ce dernier dans les ventes totales de cannabis semble avoir reculé, selon les premiers résultats.

« Moins de consommateurs ont déclaré avoir obtenu du cannabis auprès de sources illégales comme un revendeur au cours des trois premiers mois de 2019 (38 %) comparativement au premier trimestre de 2018 (51 %) », note l’étude.
Début 2018, seul le cannabis à usage thérapeutique était légal. Il est autorisé depuis 2001 au Canada mais ne représente qu’une infime partie des ventes totales.

Le Canada, second pays au monde à légaliser le cannabis récréatif

Parmi les nombreuses craintes suscitées par la nouvelle législation controversée du gouvernement Trudeau, figurait le spectre d’une hausse des cas de conduite sous l’empire du cannabis. Le nombre de conducteurs ayant pris le volant moins de deux heures après avoir consommé de la marijuana est resté stable à 15 %, selon l’étude. Un cinquième de ces conducteurs, soit plus de 120.000 personnes, ont même admis avoir conduit en ayant associé cannabis et alcool, ce qui multiplie les risques d’accidents selon les autorités.

La Canada est devenu le 17 octobre le second pays au monde à légaliser le cannabis récréatif, cinq ans après l’Uruguay.