Un paquebot de l’Eglise de Scientologie en quarantaine après un cas de rougeole

MALADIE L’Eglise de Scientologie n’est pas opposée aux vaccins mais est considérée comme hostile à la médecine moderne

20 Minutes avec agences

— 

Un cas de rougeole s'est déclaré à bord du Freewinds, le bateau de croisière de l'Eglise de Scientologie.
Un cas de rougeole s'est déclaré à bord du Freewinds, le bateau de croisière de l'Eglise de Scientologie. — Bradley Lacan/AP/SIPA

Un bateau de croisière de l'Eglise de Scientologie était ce jeudi en quarantaine depuis deux jours à Sainte-Lucie après qu’une membre d’équipage a attrapé la rougeole, ont indiqué les autorités de santé de la petite île des Caraïbes.

Le Freewinds était toujours à quai en fin de journée, a constaté un photographe de l’AFP. Un seul homme a été vu sur un pont, mais aucune autre âme n’était visible ni à bord, ni sur le quai. Aucune information n’a filtré sur la façon dont le virus aurait pu arriver sur le navire ou le quitter à des escales précédentes.

100 doses du vaccin contre la rougeole demandées

« La décision a été prise de ne laisser personne débarquer. Le placement en quarantaine du navire est conforme aux lois sanitaires de Sainte-Lucie », a déclaré Merlene Fredericks-James, directrice générale de la Santé de l’île, dans un communiqué diffusé ce jeudi.

Le bateau a environ 300 personnes à bord, a-t-elle confirmé. Le médecin du navire a demandé 100 doses du vaccin contre la rougeole, selon le ministère qui était en train de les fournir. La personne malade, une femme membre de l’équipage, reste sous surveillance à bord.

La rougeole avait jusqu’à présent épargné les Caraïbes. Seul un cas a été rapporté aux Bahamas cette année, chez un enfant de quatre ans arrivé de France, selon le dernier bulletin de l’Organisation panaméricaine de la santé (PAHO), en date du 18 avril.

La Scientologie considérée comme hostile à la médecine moderne

Le Freewinds est un joyau de l’Eglise de Scientologie. Long de 134 mètres, il est basé dans les Caraïbes à Curaçao, et sert à des retraites spirituelles. C’est « un endroit très spécial » qui permet d’atteindre « le plus haut niveau d’aide spirituelle dans la religion de Scientologie », dit l’organisation sur son site internet.

Interrogée par l’AFP, la Scientologie n’a pas répondu. L’organisation, classée par plusieurs pays, dont la France, comme une secte, n’est pas opposée aux vaccins mais est sceptique, voire hostile, à la médecine moderne.

« Quand un scientologue attrape un rhume, il doit écrire une note pour dire quel ennemi de l’église l’a rendu malade, explique Tony Ortega, ancien journaliste et expert de l’organisation. Il est forcément interrogé et puni, car dans la Scientologie, quand on tombe malade, c’est toujours de sa propre faute ».

Selon lui, le cas de rougeole est « l’une des pires choses à leur arriver depuis un moment », du point de vue des relations publiques. Cet expert, ennemi numéro un de la scientologie, affirme aussi que le Freewinds a parfois été utilisé comme une « prison ».

La rougeole toucherait davantage certaines communautés

Les autorités sanitaires américaines ont expliqué que la rougeole s'était principalement répandue depuis l'an dernier aux Etats-Unis dans des communautés aux liens resserrés, où le taux de vaccination était inférieur à la moyenne nationale, comme chez les juifs orthodoxes de Brooklyn.

On ignore si la communauté scientologue est aussi bien vaccinée que la moyenne américaine contre la rougeole, ou si elle est aussi vulnérable que les communautés jusqu’ici frappées par la maladie.

 

DROIT DE REPONSE

Votre article mentionne :

« L’organisation, classée par plusieurs pays, dont la France, comme une secte, n’est pas opposée aux vaccins… »

La notion de secte n’a aucune existence juridique. Le fait de l’employer jette systématiquement l’opprobre sur l’Eglise de Scientologie en France alors que celle-ci est considérée comme une religion dans de nombreux pays dont le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la Suède, les Etats-Unis, la Colombie, l’Australie, etc... et alors même que la République française ne reconnaît aucun culte.

D’autre part, votre article mentionne :

« Quand un scientologue attrape un rhume, il doit écrire une note pour dire quel ennemi de l’église l’a rendu malade. Il est forcément interrogé et puni, car dans la Scientologie, quand on tombe malade, c’est toujours de sa propre faute. »

On sombre ici dans les commentaires les plus gratuits sur les scientologues et la religion de Scientologie. Mais, comme le souligne l’article lui-même, la source de ces propos, un certain Tony Ortega, est décrit comme « l’ennemi numéro un de la Scientologie », ce qui, en soi, suffit à jeter un doute plus que sérieux sur la crédibilité des « informations » qu’il véhicule.

L’article relève également la présence à bord d’un médecin, ce qui, sur un navire, est une évidence, et suffit d’ailleurs à mettre à mal l’idée complètement fausse que la Scientologie serait « sceptique, voire hostile, à la médecine moderne ». La Scientologie n’a pas de doctrine contre la médecine. Tous les scientologues sont responsables de leur propre santé et recourent au médecin de leur choix.

Dans un lieu confiné, tel un navire, il est évident qu’un cas de maladie contagieuse doit être signalé pour éviter sa propagation.

L’idée qu’un scientologue serait puni s’il est malade est fausse. Ce qu’un membre de l’Eglise de Scientologie pourrait être amené à rechercher, sur un plan purement spirituel, et sans que cela n’interfère avec le traitement médical adéquat, est si une personne avec laquelle il est en contact le dévalorise constamment, ce qui pourrait le rendre plus susceptible d’être et ainsi sera sujet aux maladies et aux accidents. En effet, l’oppression perturbe gravement les gens et leur cause des ennuis.

Pour cela, le scientologue pourra, soit résoudre la situation conflictuelle avec la personne en question en lui fournissant des informations vraies à propos de la Scientologie ou sur tout autre sujet à l’origine du conflit.

Il suffit, pour en être convaincu, de visiter le site de notre télévision scientology.tv. Là, sont illustrés les principes fondamentaux selon lesquels vivent les scientologues.

Martine Rhein, Responsable des relations publiques de l’Eglise de Scientologie en France.