Inde: 800.000 personnes évacuées à l'approche du cyclone Fani

ALERTE De fortes précipitations et des rafales dépassants les 200 km/h sont attendues

20 Minutes avec AFP

— 

Sur la côte, les pêcheurs protègent leurs embarcations.
Sur la côte, les pêcheurs protègent leurs embarcations. — DIBYANGSHU SARKAR / AFP

Près de 800.000 personnes ont été évacuées de régions de l’est de l’Inde qui pourraient être sur la trajectoire du cyclone Fani, accompagné de fortes précipitations et de rafales dépassant les 200 km/h, ont annoncé jeudi des responsables indiens. Le service local de météorologie a dit s’attendre à ce que la tempête touche terre vendredi après-midi dans l’Etat d’Odisha, au sud de Calcutta, et suive une trajectoire traversant des zones peuplées de plus de 100 millions d’habitants.

« Nous nous attendons à ce que plus d’un million de personnes quitte la zone de danger dans les douze prochaines heures », a précisé Bishnupada Sethi, commissaire chargé des secours dans l’Odisha. Plus de 3.000 centres d’accueil ont été mis en place dans des écoles et des bâtiments publics, prêts à recevoir un million de personnes. Les autorités se tiennent prêtes à larguer plus de 100.000 paquets de fruits séchés aux sinistrés.

Des trains spéciaux

Jeudi, la tempête, qui est annoncée comme la plus forte en près de deux décennies dans l’est de l’Inde, était en train de se renforcer au-dessus du golfe du Bengale, à 250 kilomètres des côtes, progressant lentement vers l’ouest. Le cyclone devrait être accompagné de vents soufflant à 180-190 km/h, avec des rafales à 200 km/h, ce qui en ferait l’équivalent d’un ouragan de catégorie 3 à 4.

Plus d’une centaine de trains ont été annulés ces dernières 48 heures, a annoncé la compagnie ferroviaire Indian Railways. Mais trois trains spéciaux effectuent des voyages vers Puri pour évacuer pèlerins et touristes. Le gouvernement a conseillé à ces derniers de quitter la ville et de reporter tout voyage non-essentiel dans la région. Des autocars spéciaux ont également été affrétés.

Des dizaines de fonctionnaires équipés de mégaphones parcourent les localités du littoral pour exhorter leurs habitants à évacuer. Les prévisionnistes annoncent des précipitations « fortes à très fortes » vendredi et des pluies « extrêmement fortes » samedi. Les services météorologiques mettent en garde contre de possibles chutes d’arbres, et des dégâts sur les maisons, les lignes électriques et les infrastructures de télécommunications.