Le président élu ukrainien propose des passeports aux Russes

UKRAINE La veille, Vladimir Poutine a annoncé qu’il voulait faciliter l’obtention de la citoyenneté russe pour tous les Ukrainiens. Volodymyr Zelensky lui a répondu ce dimanche en faisant la même offre mais dans le sens inverse

20 Minutes avec AFP

— 

Volodymyr Zelensky, comédien, est désormais le nouveau président de l'Ukraine.
Volodymyr Zelensky, comédien, est désormais le nouveau président de l'Ukraine. — Genya SAVILOV / AFP

Le président élu ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé que les Ukrainiens rejetteraient l' offre du président russe Vladimir Poutine de leur accorder la citoyenneté russe, et a proposé à son tour des passeports ukrainiens aux Russes qui «souffrent» de l'autoritarisme de Vladimir Poutine.

« Aux Russes, qui souffrent plus que tous»

Le président russe a annoncé samedi qu'il envisageait de faciliter l'obtention de la citoyenneté russe pour tous les Ukrainiens, après avoir quelques jours plus tôt fait cette même offre pour les habitants des régions séparatistes de l'Est de l'Ukraine.

«Nous accorderons la citoyenneté ukrainienne aux gens de toutes les nations qui souffrent sous des régimes autoritaires et corrompus», a répliqué tard samedi soir sur Facebook Volodymyr Zelensky, un comédien qui a été élu à la présidence ukrainienne la semaine dernière et prendra ses fonctions début juin. «Mais avant tout et surtout aux Russes, qui souffrent plus que tous», a-t-il ajouté.

Il a encore souligné que, contrairement à ce qui se passe en Russie, «nous, les Ukrainiens, avons la liberté de parole et que les médias et internet sont libres dans notre pays».

Zelensky met en garde la Russie contre les menaces

Novice en politique, Volodymyr Zelensky a promis de «relancer» les pourparlers avec les régions qui se sont proclamées indépendantes en 2014 et que Kiev et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement - ce que nie Moscou.

Toujours dans son message sur Facebook, Volodymyr Zelensky a enjoint Moscou de ne pas utiliser avec l'Ukraine «le langage des menaces ou des pressions militaires ou économiques».

L'Union européenne avait immédiatement condamné la première offre de Vladimir Poutine de passeports russes pour les habitants des régions séparatistes, accusant le président russe de chercher à «déstabiliser» l'Ukraine en cette période de transition présidentielle.