Japon: Plus de 24 millions de voyageurs attendus durant la période exceptionnelle de dix jours de congés

FESTIVITE L'archipel se prépare pour l'abdication de l'empereur Akihito mardi, avant l'accès au trône le lendemain de son fils aîné, le prince héritier Naruhito

20 Minutes avec AFP

— 

Fin avril, le Japon se prépare pour l'abdication de l'empereur Akihito mardi 30 avril 2019, avant l'accès au trône le lendemain de son fils aîné, le prince Naruhito.
Fin avril, le Japon se prépare pour l'abdication de l'empereur Akihito mardi 30 avril 2019, avant l'accès au trône le lendemain de son fils aîné, le prince Naruhito. — Koji Sasahara/AP/SIPA

Des aéroports bondés de voyageurs, des distributeurs de billets pris d’assaut… Le Japon a entamé ce samedi une période exceptionnelle de dix jours de congé. Les Japonais, réputés gros travailleurs, combinent deux jours fériés célébrant l’abdication de l’empereur avec la traditionnelle « Golden Week », une série de jours chômés.

Nombreux sont ceux qui se préparent pour les cérémonies nationales à travers le pays, tandis que d’autres profitent de l’occasion pour voyager. Un nombre record de 60.700 personnes était ainsi attendu ce samedi à Narita, le principal aéroport de la capitale pour partir à l’étranger. Selon la télévision publique NHK, les vacanciers ont également formé de longues files d’attente pour prendre le train à grande vitesse Shinkansen à la gare de Tokyo, tandis que les autoroutes autour de la capitale nippone étaient engorgées d’automobilistes quittant Tokyo.

L’argent liquide peut venir à manquer

Le nombre de personnes voyageant dans le pays ou à l’extérieur devrait atteindre le chiffre record 24,67 millions durant cette période de congés exceptionnelle, selon le voyagiste japonais JTB. Avec des guichets de banque fermés jusqu’au 6 mai, l’argent liquide peut venir à manquer dans les distributeurs de billets. Dès vendredi certains distributeurs de Tokyo étaient ainsi à court de billets, dans un pays où l’on préfère encore le cash au paiement par carte.

Autant de temps libre ne fait toutefois pas que des heureux, et nombreux sont ceux qui se plaignent d’un accès réduit aux services publics et médicaux, ou de problèmes de garde d’enfants. Alors que l’abdication de l’empereur Akihito est prévue mardi, avant l’accès au trône le lendemain de son fils aîné, le prince héritier Naruhito, 45 % des Japonais ne « se sentent pas heureux » d’avoir un aussi long congé, selon une enquête du quotidien Asahi Shimbun.