Donald Trump à Washington, le 26 avril 2019.
Donald Trump à Washington, le 26 avril 2019. — AFP

CONTAGION

Etats-Unis: Face à l'épidémie de rougeole, Donald Trump appelle les parents à vacciner leurs enfants

695 cas de rougeole ont été déclarés depuis le 1er janvier, ce qui fait de 2019 la pire année depuis l'éradication de la maladie en 2000

Après avoir de nombreuses fois mis en garde contre la vaccination, Donald Trump fait cette fois la promotion du vaccin contre la rougeole. Les Etats-Unis font face à une épidémie importante, la pire résurgence de la maladie aux Etats-Unis depuis son élimination officielle dans le pays en 2000.

« Il faut qu’ils se fassent vacciner, c’est très important », a déclaré Donald Trump ce vendredi depuis les jardins de la Maison Blanche. Avant d’être élu président, le milliardaire liait souvent les troubles du spectre de l’autisme et l’injection de plusieurs doses de vaccins simultanées, mais il n’a pas exprimé cette opinion récemment.

Des poches de non-vaccination

« Je ne suis pas contre les vaccinations de vos enfants, je suis contre les donner toutes en une dose massive. Répartissez-les sur une longue période et l’autisme sera réduit ! », avait-il par exemple tweeté en septembre 2014. Il a écrit de nombreux tweets similaires de 2012 à 2015. Les études scientifiques ont démontré que les vaccins ne causaient pas l'autisme.

Les Etats-Unis ont rapporté 695 malades de la rougeole depuis le 1er janvier (aucun décès), ce qui fait de 2019 la pire année depuis 2000, quand la maladie très contagieuse a été déclarée éliminée du pays.

L’épidémie américaine se concentre dans des poches où le nombre d’enfants non vaccinés est important, notamment dans certains quartiers de New York et près de Detroit. La plupart des cas ont été importés de pays étrangers, dont Israël et l’Ukraine, selon les autorités sanitaires fédérales.