Turquie: 115 militaires arrêtés pour leurs liens présumés avec le putsch manqué

ARMEE Ces militaires sont accusés de liens avec Fethullah Gülen, qu’Ankara rend responsable du coup d’Etat manqué de juillet 2016

20 Minutes avec AFP

— 

L'armée turque connait une nouvelle purge.
L'armée turque connait une nouvelle purge. — ADEM ALTAN / AFP

Les autorités turques ont arrêté 115 membres des forces armées vendredi et en recherchaient encore 95 autres à la mi-journée pour des liens présumés avec le prédicateur Fethullah Gülen accusé par Ankara d’avoir fomenté le putsch manqué de 2016, a rapporté l’agence étatique Anadolu.

Fethulla Gülen, installé aux Etats-Unis depuis une vingtaine d’années, est accusé par le président Recep Tayyip Erdogan d’être le cerveau de la tentative de coup d’Etat de juillet 2016. Mais Fethulla Gülen rejette ces accusations. Le bureau du procureur d’Ankara a par ailleurs annoncé vendredi avoir émis des mandats d’arrêt contre 41 gulénistes présumés.

Grandes purges

Depuis le putsch manqué, les autorités traquent sans relâche ses partisans et ont lancé des purges d’une ampleur sans précédent dans l’histoire moderne du pays. Quelque 55.000 personnes ont été arrêtées et plus de 140.000 limogées ou suspendues. Près de trois ans après le coup de force, les arrestations se poursuivent quasiment chaque semaine.

Cité par Anadolu, le parquet d’Istanbul a affirmé vendredi que le mouvement guléniste « est l’organisation terroriste qui présente le plus grand danger pour l’ordre constitutionnel » du pays.