Pakistan: Deux policiers et une vaccinatrice anti-polio assassinés

MEURTRES A la suite de rumeurs faisant état de réactions à un vaccin contre la poliomyélite, près de 25.000 enfants ont été emmenés d’urgence dans des hôpitaux

20 Minutes avec AFP

— 

Près de 25.000 enfants ont été emmenés dans des hôpitaux, au Pakistan, le 22 avril 2019, après des rumeurs de réactions à un vaccin anti-poli.
Près de 25.000 enfants ont été emmenés dans des hôpitaux, au Pakistan, le 22 avril 2019, après des rumeurs de réactions à un vaccin anti-poli. — ABDUL MAJEED / AFP

A la suite de rumeurs faisant état de réactions à un vaccin contre la poliomyélite, ce lundi au Pakistan, une série d’attaques a eu lieu contre des équipes de vaccination faisant trois morts depuis le début de la semaine.

La dernière victime, une vaccinatrice, a été tuée par balles, ce jeudi, dans la province du Baloutchistan (sud-ouest), a déclaré Attaullah Shah, le chef de la police du district de Chaman, ajoutant qu’une autre vaccinatrice avait été blessée.

Près de 25.000 enfants transportés d’urgence à l’hôpital

Deux policiers encadrant des agents vaccinateurs avaient déjà été tués dans le nord-ouest du Pakistan plus tôt cette semaine. Les autorités ont demandé aux équipes de vaccinateurs d’être « vigilantes » du fait de cette flambée de violence, ont indiqué des sources sécuritaires.

Lundi, quelque 25.000 enfants avaient été transportés d’urgence dans des hôpitaux du Nord-Ouest après de fausses rumeurs faisant état de réactions à un vaccin contre la poliomyélite. D’après des responsables, des dizaines de vaccinateurs ont été battus ou harcelés du fait de ce mouvement de panique. Un centre de santé a également été incendié, sans faire de victimes. La suspicion persistante à l'égard du vaccin anti-polio au Pakistan a été nourrie par des vidéos anti-vaccination sur les réseaux sociaux.