Jeux vidéo: La Chine ne veut pas voir de sang, de cadavres ou de références à son passé impérial

GAMING Les jeux d’argent et ceux mettant en scène le passé impérial de la Chine ne seront pas non plus autorisés sur le premier marché mondial du secteur

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un homme jouant à un jeu video.
Illustration d'un homme jouant à un jeu video. — Sean Do/Unsplash

Le gouvernement chinois et son administration nationale de la presse et de l’édition appliquent depuis ce lundi une nouvelle réglementation en matière de jeux vidéo, rapporte Bloomberg. Parmi les titres désormais interdits à la commercialisation figurent ceux qui mettent en scène du sang ou des cadavres. Les jeux faisant référence au passé impérial du pays sont également bannis tout comme les jeux d’argent.

Les simulations de poker et de mah-jong dans le viseur

La présence de sang était déjà officiellement interdite dans les jeux vidéo vendus en Chine. Mais les éditeurs avaient contourné la réglementation du premier marché mondial du secteur, notamment en proposant du sang d’une autre couleur que le rouge. Cette astuce n’est désormais plus possible.

Les jeux violents ne sont cependant pas ceux qui souffriront le plus de ce durcissement de la loi. En effet, le développeur Niko Partners indique que 37 % des titres autorisés par les autorités locales en 2017 étaient des simulations de poker ou de mah-jong, qui tombent sous le coup des nouvelles restrictions, détaille BFM TV qui relaie l’information.

Avec ces mesures, la Chine veut lutter contre les risques d'addictions au jeu​. Pour avoir le droit de mettre en vente leur produit, les éditeurs doivent désormais fournir un script détaillé et des informations sur les mesures destinées à lutter contre une pratique trop intensive.