Etats-Unis: Il détruit 59 ordinateurs de son ancienne université avec une clé USB «killer»

FAITS DIVERS Le préjudice s’élève à plus de 50.000 euros pour l’établissement basé à New York

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une clé USB.
Illustration d'une clé USB. — POUZET/SIPA

Vishwanath Akuthota, un Indien de 27 ans qui a étudié au College of Saint Rose de New York (Etats-Unis), a détruit 59 ordinateurs et 7 périphériques au sein de son ancien établissement, le 14 février dernier, jour de la Saint-Valentin. Le jeune homme a utilisé une clé appelée « USB Killer » qu’il avait achetée en ligne, rapporte Zdnet.

Le préjudice s’élève à 51.109 dollars, soit un peu plus de 45.000 euros, auxquels viennent s’ajouter 7.362 dollars (environ 6.500 euros) correspondant au temps de travail des spécialistes pour évaluer les dégâts et remplacer le matériel.

Une peine maximale de dix ans de prison

Vishwanath Akuthota avait quitté l’université après y avoir obtenu un MBA en 2017 et résidait depuis aux Etats-Unis grâce à son visa étudiant. Le jour des faits, il s’en est pris à des machines équipées de ports USB avec sa clé conçue pour faire griller les circuits en quelques secondes.

L’ancien étudiant s’est filmé pendant les dégradations et les images le montrent notamment en train de commenter à haute voix : « Je vais le tuer, lui », « Il est mort » ou encore « C’est fini. Boum ».

Arrêté le 22 février, le suspect a plaidé coupable la semaine dernière et a accepté de rembourser les appareils détruits. Il sera jugé en août et encourt une peine maximale de dix ans de prison assortie d’une amende pouvant atteindre 250.000 dollars (222.000 euros).