Attentats au Sri Lanka EN DIRECT : Huit personnes arrêtées... le gouvernement était prévenu d'un risque d'attaques…

LIVE Au moins huit explosions, dont trois dans des églises, ont fait plus de 200 morts en ce dimanche de Pâques au Sri Lanka, suivez les évènements en direct

R.G.-V, F.P

— 

Au Sri-Lanka, des forces de police fouillent les décombres d'une des églises ciblées par une vague d'attentats ce dimanche.
Au Sri-Lanka, des forces de police fouillent les décombres d'une des églises ciblées par une vague d'attentats ce dimanche. — LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP
  • Au moins trois églises et quatre hôtels ont été touchés par une série d’explosions, dimanche, faisant au moins 207 morts, d’après un bilan loin d’être définitif.
  • Les trois églises touchées étaient en train de célébrer la messe de Pâques, la fête catholique la plus importante de l’année. 7 % de la population du pays est catholique.
  • Plusieurs dizaines d’étrangers ont aussi été victimes de ces attaques, notamment dans les hôtels de luxes touchés dans la capitale du pays, Colombo.

 

22h12 : Ce live est désormais terminé

Pour rappel, le Sri Lanka a été frappé dimanche par une série d’attentats contre des hôtels de luxe et des églises célébrant la messe de Pâques, faisant plus de 200 morts. Retrouvez le récapitulatif de ce que l’on sait de ces attaques ci-dessous.

 

21h35 : Les tour-opérateurs français en contact avec la quasi-totalité de leurs clients

La plupart des 400 clients en voyage à forfait au Sri Lanka ont pu être contactés par leurs tour-opérateurs et la quasi-totalité souhaitent rester sur place, a assuré dimanche le syndicat français des entreprises du secteur (Seto). « On a pu avoir un contact avec la quasi-totalité de nos clients parsemés sur l’ensemble de l’île », a déclaré à l’AFP le président du Seto, René-Marc Chikli, après une réunion en cellule de crise avec les principaux tour-opérateurs programmant la destination.

« Aucun tour-opérateur n’a déclaré avoir un sinistre quelconque avec les clients » qui continuent d’être tenus « informés de l’évolution de la situation locale » et dont « les programmes ont été réaménagés », a-t-il souligné.

19h49 : La tour Eiffel s’éteindra à minuit cette nuit en hommage aux victimes

 

19h46: Le Quai d'Orsay donne ses consignes aux Français sur place

 

19h20: 1,2 million de catholiques au Sri Lanka

Environ 1,2 million de catholiques vivent au Sri Lanka, un pays de 21 millions d'habitants où les chrétiens représentent 7% de la population, majoritairement bouddhiste (70%). Le pays compte également 12% d'hindouistes et 10% de musulmans.

19h15 : Au moins cinq Britanniques parmi les victimes

« Nous pouvons confirmer que des ressortissants britanniques figurent parmi ceux qui ont été tués dans les horribles attentats perpétrés aujourd’hui au Sri Lanka », a déclaré un porte-parole du Foreign Office dans un courrier électronique à l’AFP.

Au moins cinq Britanniques ont été tués dans ces attaques, a indiqué une source gouvernementale.

La Première ministre britannique Theresa May a dénoncé des « actes de violence (…) effroyables ». « Nous devons nous unir pour faire en sorte que personne ne doive jamais avoir à pratiquer sa foi dans la peur », a déclaré la dirigeante sur Twitter, adressant ses « plus sincères condoléances » à « toutes les personnes affectées ».

18h48 : « Il y avait des informations » sur des risques d’attaques

Le Premier ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe a reconnu ce dimanche, à la télévision locale que le contexte était tendu ces derniers jours dans le pays. « Il y avait des informations » sur des risques d’attaques, a-t-il indiqué. Celles-ci «doivent faire l’objet d’une enquête», a-t-il ajouté.

Le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait émis une alerte il y a dix jours, sur la foi d’informations «d’une agence de renseignement étrangère» avertissant qu’un mouvement islamiste, le NTJ, projetait «des attentats suicide contre des églises importantes» et l’ambassade d’Inde à Colombo. « Nous devons aussi examiner les raisons pour lesquelles les précautions adéquates n’ont pas été prises », a dit le Premier ministre.

18h04 : « Plusieurs » Américains tués dans les attentats du Sri Lanka

La diplomatie américaine a confirmé dimanche que plusieurs ressortissants des Etats-Unis avaient été tués dans les attentats au Sri Lanka, sans préciser leur nombre. « Nous pouvons confirmer que plusieurs citoyens américains sont parmi les tués », a déclaré Mike Pompeo, secrétaire d'Etat, dans un communiqué condamnant les attaques.

17h58 : Huit personnes arrêtées en lien avec la vague d’attentats

Huit personnes ont été arrêtées au Sri Lanka en lien avec la vague d’attentats qui a frappé dimanche l’île, a annoncé le Premier ministre Ranil Wickremesinghe.

« Jusqu’ici les noms que nous avons sont locaux » mais les enquêteurs cherchent à savoir s’ils ont d’éventuels « liens avec l’étranger », a déclaré dans une allocution télévision le chef de gouvernement, sans donner davantage de précisions.

16h56 : Peut-être un quart de victimes étrangères

Au moins 35 étrangers figurent parmi les morts, dont un Portugais, une Néerlandaise de 54 ans et un Américain. Des ressortissants japonais et britanniques ont été blessés. Deux Chinois figurent aussi parmi les tués, selon l’ambassade chinoise au Sri Lanka citée par l’agence Chine nouvelle. Les corps de 27 personnes, dont les autorités pensent qu’elles sont étrangères, ont été comptabilisés à l’Hôpital national de Colombo, selon un responsable du ministère des Affaires étrangères, Ravinatha Aryasinha.

16h44 : Pas de revendication mais des soupçons

Le chef de la police nationale, Pujuth Jayasundara, avait alerté ses services il y a dix jours en indiquant qu’un mouvement islamiste appelé NTJ (National Thowheeth Jama’ath) projetait « des attentats suicides contre des églises importantes et la Haute commission indienne ». Le NTJ s’était fait connaître l’an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhistes.

16h30 : Ce que l'on sait, 20 Minutes fait le point

 

14h56 : De nouvelles réactions à travers le monde

Le président russe Vladimir Poutine s’attend à ce que les responsables « d’un crime aussi cynique et haineux commis au milieu des célébrations de Pâques soient punis comme ils le méritent » et « réaffirme que la Russie a été et reste un partenaire fiable du Sri Lanka pour combattre la menace du terrorisme international ».

Après le massacre de 50 fidèles musulmans le 15 mars à Christchurch par un suprémaciste blanc australien, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern estime que « voir une attaque au Sri Lanka sur des personnes se trouvant dans des églises et des hôtels est accablant ». « Nous devons trouver collectivement les réponses pour mettre fin à une telle violence ».

L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït et Bahrein apportent leur soutien au Sri Lanka et soulignent leur rejet du terrorisme, de même que le Qatar.

14h09 : Le nouveau bilan fait état de 207 morts et 450 blessés, d’après la police

13h47 : L’archevêque de Colombo appelle à « punir sans pitié » les coupables

« Je voudrais demander au gouvernement de mener une enquête solide et impartiale pour déterminer qui est responsable de cet acte et aussi de les punir sans pitié, car seuls des animaux peuvent se comporter ainsi », a déclaré l’archevêque Malcom Ranjit, l’archevêque de Colombo appelant ses concitoyens à « la paix et l’harmonie » et « à ne pas faire justice eux-mêmes ».

13h29 : « Des actes de violence contre toutes les croyances » pour la cheffe de la diplomatie européenne

« De tels actes de violence en ce jour saint sont des actes de violence contre toutes les croyances », affirme la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini.

13h21 : Au moins deux kamikazes ont participé à la série d'explosions

Au moins deux kamikazes ont participé à la série d'explosions qui ont fait au moins 160 morts au Sri Lanka dimanche, dont le gouvernement n'a pas encore précisé le mode opératoire, selon la police et des témoins. À Orugodawatta, un kamikaze a tué trois policiers en début d'après-midi en se faisant exploser dans un bâtiment de cette banlieue du nord de la capitale Colombo.

Des témoins ont fait état de l'implication d'au moins un autre kamikaze dans la série d'attentats. Dans l'hôtel de luxe Cinnamon Grand, un kamikaze a enclenché sa bombe dans la file de clients attendant de pouvoir entrer pour un buffet de Pâques dans un restaurant de l'établissement.

13h06 : Angela Merkel condamne à son tour

La chancelière allemande Angela Merkel a affirmé dimanche que « la haine religieuse et l’intolérance qui se sont manifestées de façon terrible aujourd’hui ne doivent pas l’emporter ». Elle a déploré que « des gens rassemblés pour célébrer Pâques aient été ciblés délibérément », dans un télégramme de condoléances publié par une porte-parole sur Twitter.

 

13h05 : Le ministère français des Affaires étrangères condamne et donne des consignes

« La France condamne de la manière la plus ferme les attaques épouvantables » de ce dimanche. Le Centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères a ouvert une cellule de crise joignable au (+33) 1 43 17 51 00.

12h59 : La réaction de Donald Trump

Le président des Etats-Unis vient de tweeter à propos des attaques qui ont lieu depuis ce matin au Sri Lanka. Il condamne des « attaques terroristes horribles ».

 

12h53 : Les réactions internationales se multiplient

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas dénonce des attentats « horribles et criminels ». « Le terrorisme se répand comme une épidémie dans le monde entier », constate-t-il, appelant « les pays du monde à coopérer pour éradiquer le terrorisme ».

« Le crime d’aujourd’hui montre une fois de plus que le phénomène détesté du terrorisme est devenu un problème mondial, indépendamment de toute frontière, race, nationalité ou religion, et qu’il ne peut être éradiqué que par la volonté de fer de tous les pays », affirme le porte-parole de la diplomatie iranienne, Abbas Mousavi.

« Ma condamnation la plus énergique envers les terribles attentats au Sri Lanka », réagit le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. « Des dizaines de victimes qui célébraient la Pâque de la Résurrection nous font pleurer. La terreur et la barbarie ne nous feront jamais plier. »

« Terribles informations du Sri Lanka sur des attaques sanglantes contre des hôtels et des églises en ce dimanche de Pâques », tweete le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, dont le pays avait colonisé le Sri Lanka en 1658 avant l’arrivée des Britanniques.

12h42 : Des réactions politiques françaises

Avant Emmanuel Macron, il y a quelques minutes, d’autres personnalités politiques françaises avaient déjà réagi aux meurtrières explosions de ce dimanche au Sri Lanka. Valérie Pécresse, Richard Ferrand ou encore Benoît Hamon ont dit leur tristesse : 20 Minutes en a fait une compilation.

12h35 : Le point sur cette série d'attaques en images

 

12h30 : Emmanuel Macron condamne un « acte odieux »

Le président de la République a tweeté au sujet des évènements qui se déroulent actuellement au Sri Lanka.

 

12h27 : Nouveau bilan à 161 morts

On en sait désormais plus sur la huitième explosion de cette journée sanglante au Sri Lanka : c’est un kamikaze qui a tué trois policiers dans la banlieue nord de Colombo. Le bilan s’élève donc désormais à 161 morts.

12h21 : La réaction du pape, à Rome

Le pape François est en train de faire sa traditionnelle bénédiction urbi et orbi (à la ville et au monde, en latin) pour ce dimanche de Pâques. Il vient de réagir à la série d’explosions au Sri Lanka. François se dit proche de « toutes les victimes d’une si cruelle violence ».

12h16 : Pas la première Pâques sanglante, ces dernières années

Les fêtes de Pâques sont les plus importantes du calendrier catholique. Frapper les fidèles de cette religion dans des pays où ils sont minoritaires (comme le Sri Lanka, 7 % de la population) n’est pas une première. L’AFP fait à ce sujet un bref rappel.

En 2017, 45 personnes sont mortes en Egypte lors du dimanche des Rameaux (celui qui précède le dimanche de Pâques). Deux églises coptes de Tanta et Alexandrie avaient été touchées par des kamikazes de Daesh.

En 2016, 75 personnes, dont de nombreux enfants, périssent et des centaines d’autres sont blessées par un attentat-suicide dans un parc très fréquenté de Lahore, grande ville de l’est du Pakistan, où des chrétiens célébraient les fêtes de Pâques. L’attentat est revendiqué par une faction du mouvement taliban pakistanais, le Jamaat-ul-Ahrar.

En, 2012, 41 personnes sont tuées dans un attentat à la voiture piégée le dimanche de Pâques près d’une église à Kaduna, dans le nord du Nigeria, région où sévit le groupe islamiste Boko Haram.

12h10 : Finalement, les autorités sri lankaises décident de décréter le couvre-feu immédiatement et pour une durée indéterminée

Dans un premier temps celui-ci était annoncé pour 18 heures locale (dans deux heures et demie) et pour douze heures.

12h01 : Le gouvernement décide de bloquer « temporairement » les réseaux sociaux

« Le gouvernement a décidé de bloquer toutes les plateformes de réseaux sociaux dans le but d’empêcher la propagation d’informations incorrectes et fausses. Ceci est seulement une mesure temporaire », a indiqué la présidence dans un communiqué.

11h56 : Un Portugais est décédé

D’après le dernier bilan, au moins 35 étrangers sont morts lors des différentes explosions. On n’en connaît pour l’instant qu’un seul, un Portugais, d’après l’agence de presse Lusa, de source diplomatique. Cet homme d’une trentaine d’années qui se trouvait avec son épouse a été tué lors de l’explosion dans un hôtel de Colombo. Les autres Portugais présents au Sri Lanka « vont tous bien », a ajouté le consulat local du pays.

11h51 : Premières réactions internationales

Cette Pâques sanglante au Sri Lanka commence à faire réagir certains leaders dans le reste du monde. L’une des premières semble avoir été Theresa May, la Première ministre du Royaume-Uni, l’ancienne puissance coloniale locale. Elle parle d’actes d’une « violence effroyable ».

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, lui a emboîté le pas. Il parle de son « horreur » et de sa « tristesse ».

 

11h45 : Le point

A cette heure, on sait qu’au moins huit explosions ont touché ce dimanche le Sri Lanka.

A Colombo, la capitale, au moins 66 personnes ont péri, d’après l’AFP. Quatre hôtels haut de gamme et une église ont été frappés.

À Negombo, au nord de la capitale, 67 personnes ont trouvé la mort dans une église.

A Batticaloa, dans l’est de l’île, ce sont au moins 25 personnes qui sont mortes, là aussi dans une église.

La dernière attaque, dont ne sait pour l’instant que peu de chose, a eu lieu dans la banlieue nord de Colombo.

Au total, 158 personnes sont décédées d'après le dernier bilan communiqué.

 

11h38 : Le Premier ministre a pris la parole un peu plus tôt

Un peu plus tôt, alors que l’on ne faisait état que de six explosions à travers l’île, le Premier ministre du Sri Lanka, avait réagi. « Je condamne fortement les attaques lâches sur notre peuple aujourd’hui. J’appelle tous les Sri-Lankais à rester unis et fort en ces temps tragique », avait écrit Ranil Wickremesinghe sur son compte Twitter officiel, ajoutant que le gouvernement prenait des « mesures immédiates pour contenir la situation ».

 

11h29 : Le ministère de la Défense annonce un couvre-feu de douze heures

Confronté à une vague d’attaques meurtrière, le gouvernement sri lankais annonce un couvre-feu d’une demi-journée qui doit commence à 18 heures, heure locale, soit dans trois heures.

11h22 : Deux nouvelles explosions ont touché la capitale du Sri Lanka

Au total depuis ce dimanche matin ce sont huit bombes qui ont explosé à proximité d’hôtels de luxe mais aussi d’églises. La toute dernière explosion est survenue dans un lieu non-précisé d’Orugodawatta, une banlieue du nord de Colombo, ont indiqué les autorités. Le dernier bilan de 158 morts donné par les autorités semble très provisoire. Pour l’instant, il n’y a aucune indication sur l’origine de ces attaques.