Comores: Deux journalistes français arrêtés samedi ont été libérés ce dimanche matin

PRESSE Les deux journalistes étaient en reportage quand ils ont été emmenés de force au ministère de l’Intérieur des Comores

R.G.-V.

— 

La police comorienne a arrêté les deux Français samedi midi. (photo d'archives)
La police comorienne a arrêté les deux Français samedi midi. (photo d'archives) — GIANLUIGI GUERCIA / AFP

Les proches n’avaient plus de nouvelles d’eux depuis samedi midi, heure locale. Les deux journalistes français, Louis Witter et Cyril Castelliti, ont été libérés par la police comorienne ce dimanche matin. Ils avaient été emmenés de force au ministère de l’Intérieur de l’archipel quelques heures plus tôt.

C’est le photoreporter Louis Witter lui-même qui a tweeté la bonne nouvelle depuis Moroni, la capitale des Comores, dimanche matin. Il remercie notamment l’association Reporters sans frontières.

Situation « problématique »

Dès samedi soir, l’association a eu connaissance de l’arrestation des deux journalistes et s’est mobilisée pour obtenir leur libération. Elle affirme que les deux journalistes étaient simplement en reportage dans les Comores.

Dans le dernier rapport de RSF, la situation de la liberté de la presse dans les Comores, au large de l’Afrique, près de Mayotte, est considérée comme « problématique ».

Emotion et colère lors des obsèques du photoreporter tué à Mexico