Hanna, la tempête tropicale, continue sa course

INTEMPERIES Après avoir fait un carnage en Haïti, elle est arrivée sur les côtes des Etats-Unis...

avec agence

— 

Son arrivée sur les côtes américaines, précédée par de fortes pluies et de grandes vagues, risquait de frapper des zones habitées par une dizaine de millions de personnes. Des préparatifs d'urgence continuaient sur plus de 1600 kilomètres de côtes.
Son arrivée sur les côtes américaines, précédée par de fortes pluies et de grandes vagues, risquait de frapper des zones habitées par une dizaine de millions de personnes. Des préparatifs d'urgence continuaient sur plus de 1600 kilomètres de côtes. — Logan Mock-Bunting AFP/Getty Images

Hanna a fait un carnage. La tempête tropicale a déjà causé la mort de plus de 500 personnes en Haïti et le bilan augmente «d’heure en heure», a affirmé samedi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA). Un décompte qui augmente au fur et à mesure que la décrue s’effectue, laissant apparaître les corps.

Aide

Ottawa va d'ailleurs verser une contribution de 600.000 dollars pour aider les personnes touchées par les ouragans et les tempêtes tropicales qui ont frappé Haïti et les Caraïbes, a annoncé samedi la ministre de la Coopération internationale.


Hanna trace toujours

Ce samedi matin, Hanna a frappé les côtes du sud-est des Etats-Unis, où les habitants cherchaient refuge à l'intérieur des terres. Hanna a faibli en arrivant sur la terre ferme et ne devrait plus être une tempête tropicale dimanche soir, a estimé le NHC (le Centre National des Ouragans).

Samedi midi, la tempête se déplaçait avec des vents de 80 km/h, parfois plus en rafales, vers le Nord-Est du pays. Elle remontait vers le Maryland, le Delaware, les villes de Washington et New York, et plusieurs îles au large du Massachusetts.

Alors que des millions de personnes qui risquent d'être touchées se préparaient sur plus de 1.600 km de côtes, les fortes pluies provoquées par Hanna pourraient se transformer en inondations, avec des maximum de 20 cm d'accumulation prévus dans le centre de la Caroline du nord, à l'est des états côtiers et jusqu'au sud de New York et de la Nouvelle Angleterre.

Evacuations urgentes

Le gouverneur de la Caroline du Sud Mark Sanford a appelé à l'évacuation volontaire de deux comtés les plus menacés.

En même temps, l'ouragan Ike, encore plus puissant, faisait planer sur la Floride la pire menace depuis le passage d'Andrew en 1992.