Crash d'Ethiopian Airlines: Dernier vol d'essai pour le Boeing 737 MAX avant la certification

TEST L’avionneur américain a revu son son logiciel antidécrochage mis en cause dans les accidents des compagnies Ethiopian Airlines et Lion Air

20 Minutes avec AFP

— 

Un Boeing 737 MAX sur le tarmac de l'usine du constructeur américaine à Renton, le 12 mars 2019.
Un Boeing 737 MAX sur le tarmac de l'usine du constructeur américaine à Renton, le 12 mars 2019. — Jason Redmond / AFP

Un mois et demi après la décision de clouer au sol les 737 MAX, Boeing a effectué, ce mardi, son dernier vol d’essai  avec le système anti-décrochage MCAS modifié, a annoncé le constructeur aéronautique, ce mercredi. Une étape cruciale pour le géant de l’aviation qui espère récuperer la certification de vol.

Dans une vidéo publiée sur Twitter, le PDG du groupe, Dennis Muilenburg, a partagé de nouveaux éléments relatifs au processus de re-certification de l’appareil, cloué au sol depuis mi-mars en raison de deux accidents meurtriers en moins de cinq mois.

Les pilotes vont pouvoir tester le logiciel MCAS actualisé sur un simulateur de vol

« Boeing a terminé son dernier vol d’essai le 16 avril (mardi) avec le logiciel MCAS actualisé. C’est un vol technique clé, précédant un vol de certification avec l’agence fédérale de l’aviation » (FAA), a affirmé Boeing dans un communiqué.

Le PDG souligne qu’au total, ses pilotes d’essai ont effectué 120 vols totalisant 203 heures avec le logiciel corrigé, dont la version initiale est jugée comme élément majeur ayant conduit aux accidents de Lion Air, fin octobre et de Ethiopian Airlines le 10 mars. « Plus de 85 % de la cinquantaine d’opérateurs de MAX dans le monde ont également l’opportunité d’expérimenter l’actualisation du MCAS au cours de session en simulateurs de vol », ajoute-t-il.

Les modifications apportées par Boeing validées par la FAA

Toute la flotte des 737 MAX, locomotive des ventes de Boeing, est clouée au sol depuis mi-mars après qu'un appareil de ce type, exploité par Ethiopian Airlines, s'est écrasé au sud-est d'Addis-Abeba quelques minutes après le décollage faisant 157 morts.

Ce drame est survenu un peu plus de cinq mois après l’accident d’un 737 MAX de Lion Air ayant fait 189 morts. Dans les deux accidents, le système anti-décrochage MCAS a été mis en cause. La FAA avait validé mardi une partie des modifications apportées par le constructeur notamment la formation des pilotes.