Explosion au Pakistan

PAKISTAN Au moins 16 personnes ont été tuées...

20minutes.fr

— 

Au moins 22 combattants islamistes, parmi lesquels figurent deux commandants, ont été tués vendredi soir dans une frappe aérienne menée par l'aviation pakistanaise dans la vallée de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan.
Au moins 22 combattants islamistes, parmi lesquels figurent deux commandants, ont été tués vendredi soir dans une frappe aérienne menée par l'aviation pakistanaise dans la vallée de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan. — Patrice Deré AFP/Infographie

Alors que le Pakistan devrait avoir ce samedi un nouveau président, au moins seize personnes ont été tuées et une trentaine blessées samedi dans une explosion d'origine indéterminée à un poste de contrôle routier dans le nord-ouest du Pakistan, où les islamistes proches d'Al-Qaïda commettent de nombreux attentats, a indiqué la police.

L'explosion, très puissante, a eu lieu dans la banlieue de Peshawar, au milieu d'un marché fréquenté, a expliqué un officier, sous couvert de l'anonymat.

Contexte de crise

Le Pakistan, allié des Etats-Unis dans «la lutte contre le terrorisme», élit ainsi son nouveau président dans un contexte explosif. Multiplication des attaques islamistes, économie en berne, corruption galopante et tensions au Cachemire sont autant de défis que devra relever le successeur de Pervez Musharraf, qui a fini par démissionner le 18 août après des mois de crise politique.

Sauf coup de théâtre, c'est le veuf de Benazir Bhutto, icône de l'opposition à Musharraf assassinée fin décembre, que le Parlement et les assemblées provinciales devraient élire demain à la tête de l'Etat. Reste à savoir si Asif Ali Zardani, quasiment inconnu à l'étranger, parviendra à sortir le pays du chaos qui menace la stabilité de la région et inquiète les capitales occidentales engagées dans la guerre en Afghanistan, voisine du Pakistan.