Navire de Sea-Eye: Une jeune migrante enceinte évacuée vers Malte après une crise d'épilepsie

SANTÉ C’est la deuxième personne évacuée du bateau en raison de son état de santé

20 Minutes avec agences

— 

Le navire humanitaire de l'ONG Sea-Eye a été rebaptisé « Alan Kurdi ».
Le navire humanitaire de l'ONG Sea-Eye a été rebaptisé « Alan Kurdi ». — Cati Cladera/EFE/SIPA

Une jeune migrante enceinte a été évacuée ce jeudi dans la nuit du navire Alan-Kurdi de l’ONG Sea-Eye. La jeune Nigériane de 23 ans a été transportée vers Malte après une crise d’épilepsie, selon un communiqué de l’organisation. Son mari a dû rester à bord.

C’est la deuxième femme évacuée du navire pour des raisons de santé en moins de deux jours. Ce mardi, une autre femme de 24 ans a été emmenée à Malte après une baisse de tension et des troubles croissants de la conscience.

Une situation pressante

Le navire Alan-Kurdi, a secouru le 3 avril dernier 64 migrants au large de la Libye. Il s’est ensuite dirigé vers l’île de Lampedusa (Italie) mais le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a estimé que c’était à l’Allemagne de prendre les migrants en charge. Après discussion avec Berlin, le ministre a accepté vendredi dernier le débarquement de deux enfants et de leurs mères, mais ces dernières ont refusé de descendre sans les pères.

Depuis, le bateau navigue autour de Malte. L’île accepte régulièrement le débarquement de migrants, seulement dans le cadre d’accords avec les autres pays européens. A Berlin, un porte-parole a déjà déclaré que l’Allemagne était « prête à faire sa part ».

Selon Sea-Eye, le temps presse. Malte a autorisé un transfert d’eau et de nourriture, mais les conditions à bord du bateau « mettent en danger la santé des personnes secourues ». La nuit, la soixantaine de migrants et les 17 membres d’équipage doivent s’entasser dans un dortoir de 20 personnes. Plus d’un tiers des migrants souffre du mal de mer.