Airbnb (Illustration).
Airbnb (Illustration). — M.Libert/20 Minutes

CONFLIT

Cisjordanie: Airbnb continuera de référencer les logements situés dans les colonies occupées

La plateforme était poursuivie en Israël et aux Etats-Unis pour avoir décidé de retirer les annonces de logements situés en Cisjordanie de son site

Airbnb n’arrive pas à se décider. Après avoir décidé de cesser le référencement de logements situés dans les colonies israéliennes situées en Cisjordanie occupée, le site a annoncé ce mardi qu’il revenait sur sa décision.

La plateforme avait pris cette décision en 2018, provoquant des poursuites en Israël et aux Etats-Unis. Face aux pressions, elle continuera donc d’héberger des offres de location en Cisjordanie mais a annoncé qu’elle n’en tirerait « aucun bénéfice ». L’argent sera reversé à une ONG.

Un positionnement diplomatique délicat

Airbnb dit avoir toujours été opposé au mouvement de boycott contre l’Etat d’Israël et spécifiquement le mouvement Boycott, Divestment and Sanctions (BDS). Mais la Cisjordanie reste un territoire palestinien occupé par l’armée israélienne. Les colonies qui y sont construites sont considérées par la communauté internationale comme illégales.

Airbnb y appliquera donc la même politique qu’en Ossétie du Sud et en Abkhazie. Ces deux régions, « disputées » selon le site, sont des zones séparatistes où la Russie a installé des bases militaires permanentes après la guerre avec la Géorgie.

Une occupation remise en cause

L’annonce a provoqué des réactions diamétralement opposées. Le directeur de l’OBG Human Rights Watch (HRW) a qualifié la décision de « décevante ». « Faire don de l’argent tiré de locations dans des colonies illégales […] ne change rien à la "souffrance humaine" dont, selon leur propre aveu, leurs activités sont responsables », a-t-il déclaré, accusant Airbnb d’être « complice » d’abus.

A l’inverse, le Pr Eugene Kontorovich, meneur du groupe qui s’était mobilisé contre la décision initiale d’Airbnb, y voit « un grand coup porté aux efforts de délégitimer la présence juive » en Cisjordanie. Le gouvernement israélien combat les initiatives de boycott, vues comme une remise en cause de la légitimité de l’Etat hébreu. Aujourd’hui, environ 430.000 colons israéliens vivent en Cisjordanie, occupée depuis 1967 par Israël.