Scandale des admissions universitaires : Charges alourdies contre l’actrice Lori Loughlin, inculpée pour blanchiment

ETATS-UNIS La star de « La Fête à la Maison » risque sur le papier une peine allant jusqu’à 40 ans de prison

P.B. avec AFP

— 

L'actrice Lori Loughlin et son mari Mossimo Giannulli (gauche) à la sortie du tribunal, le 3 avril 2019 à Boston.
L'actrice Lori Loughlin et son mari Mossimo Giannulli (gauche) à la sortie du tribunal, le 3 avril 2019 à Boston. — Steven Senne/AP/SIPA

Tante Becky dans la tourmente. L’actrice américaine Lori Loughlin et son mari ont été inculpés mardi d’un second chef d’accusation dans l’affaire des pots-de-vin versés par de riches parents pour faciliter l’entrée de leurs enfants à l’université, ce qui renforce la probabilité d’une peine de prison ferme.

Au chef d’association de malfaiteurs en vue de transférer frauduleusement des fonds est venu s’ajouter celui de blanchiment, a indiqué le procureur fédéral de Boston, Andrew Lelling. Ce second chef étant passible de vingt ans de prison, la comédienne de 54 ans, devenue célèbre pour son rôle de Becky dans la série La Fête à la maison, encourt désormais théoriquement quarante années d’emprisonnement.

500.000 dollars versés

A la différence de l’actrice Felicity Huffman, qui faisait également partie des 33 parents inculpés dans ce dossier, Lori Loughlin a, jusqu’ici, choisi de ne pas plaider coupable. Outre le fait d’éviter un procès, plaider coupable permet généralement d’obtenir une peine réduite. Dans le cas de Felicity Huffman, le bureau du procureur a recommandé lundi une peine de prison correspondant au bas de la fourchette indicative, soit quatre mois au minimum. Le juge qui prononce la peine n’est pas tenu de suivre cette recommandation.

Même si Lori Loughlin décidait de plaider coupable ultérieurement, la peine recommandée serait sans doute sensiblement supérieure à celle-ci, du fait du second chef d’accusation mais aussi des sommes en jeu. Felicity Huffman a versé 15.000 dollars à un intermédiaire, alors que Lori Loughlin et son mari, Mossimo Giannulli, sont eux accusés d’avoir déboursé 500.000 dollars. Ils auraient également mis en scène des photos de leurs filles pratiquant l’aviron pour les faire passer pour des athlètes afin d’augmenter leurs chances d’admission.

« La fac ne m’intéresse pas trop »

Le retour de bâton est particulièrement violent contre la plus jeune des sœurs, Oliva Jade, devenu une influenceuse beauté, avec 2 millions d’abonnés sur YouTube et 1,4 million sur Instagram. Dans une vidéo effacée depuis le scandale, la jeune femme, âgée de 19 ans, expliquait à ses fans que sa véritable passion était YouTube, concluant : « La fac ne m’intéresse pas trop. »

Depuis les révélations, elle a été lâchée par plusieurs marques, notamment Sephora et TRESemmé. L’université californienne, elle, a viré deux employés impliqués dans la combine et devrait trancher prochainement sur le sort des étudiants ayant bénéficié de la supercherie.