Pérou: Une entreprise condamnée pour avoir détruit quatre murs incas

PATRIMOINE Ils ont été abattus pour permettre la construction d’un hôtel de luxe en plein centre historique

20 Minutes avec agences

— 

Le centre-ville de Cusco, au Pérou (illustration).
Le centre-ville de Cusco, au Pérou (illustration). — StockSnap/Pixabay

Une entreprise de construction a été condamnée ce vendredi à une amende de 2 millions d’euros à Cusco (Pérou). Elle est coupable d’avoir détruit quatre murs incas de 500 ans environ dans la ville patrimoniale péruvienne.

Ces murs ont été abattus entre 2012 et 2014 afin de permettre la construction de l’hôtel Sheraton. La construction du bâtiment de sept étages a été suspendue par les autorités en 2016, alors qu’il était presque achevé.

Une protection forte du patrimoine inca

Le futur hôtel se trouve en effet dans la Zone monumentale de Cusco, déclarée Patrimoine culturel de l’humanité par l’Unesco en 1983. L'entreprise R & G SAC, en charge des travaux, devra démolir « l’excès » de construction, soit cinq étages, qu’elle a faits dans le centre historique.

« Si notre société attache de la valeur à notre patrimoine », a déclaré la ministre de la Culture péruvienne ce vendredi, « nous avons l’obligation de veiller au respect des règles qui cherchent à conserver et à protéger ledit patrimoine ».