Brexit: Des passeports britanniques sans mention de l'UE, malgré l'impasse actuelle

NOUVEAUTE Ce retrait a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, chez les partisans comme chez les opposants au Brexit

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de deux passeports britanniques, l'un d'avant Brexit à gauche, et celui prévu une fois le Royaume-Uni sorti de l'UE.
Illustration de deux passeports britanniques, l'un d'avant Brexit à gauche, et celui prévu une fois le Royaume-Uni sorti de l'UE. — Handout / UK PASSPORT OFFICE / AFP

La mention « Union européenne », c’est terminé. Toujours empêtré ce samedi dans des discussions autour du  Brexit, qui pourrait être reporté une nouvelle fois, le Royaume-Uni a commencé à délivrer des passeports sans la mention UE, un changement symbolique qui illustre en creux les difficultés du processus de divorce. Ce retrait a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, chez les partisans comme chez les opposants au Brexit.

Une porte-parole du ministère de l’Intérieur a expliqué dans un communiqué, que des passeports avec la mention Union européenne « continueront à être délivrés pendant une courte période après cette date », afin « d’écouler les stocks ». La présence ou l’absence de la mention n’affecte pas la capacité du détenteur du passeport à voyager.

Pour l’instant, pas d’accord avec les parlementaires britanniques

« Des passeports (de couleur) bordeaux qui ne présentent pas les mots Union européenne sur la couverture ont été mis en circulation le 30 mars », a-t-elle indiqué.

Du côté des citoyens britanniques, comme pour le Brexit, ils sont partagés. « C’est bon à savoir », a ainsi tweeté @Garrood. « Je dois le renouveler et je suis impatient de voir cette mention cancéreuse retirée de mon passeport ». « Nous sommes toujours dans l’UE. Pourquoi mon nouveau passeport ne le reflète-t-il pas ? », s’est, elle, interrogée @SpinHBarone, se disant « véritablement consternée ».

Le Royaume-Uni devait initialement quitter l’UE le 29 mars, deux ans exactement après avoir activé l’article 50 du traité de Lisbonne. Mais en mars, le gouvernement de Theresa May a sollicité un report de cette date pour éviter le chaos potentiel d’une sortie sans accord, qui aurait mis fin du jour au lendemain, sans période de transition, à 46 ans d’appartenance à l’UE. Tandis que la date est désormais fixée au 12 avril, Theresa May a réclamé vendredi un nouveau report, jusqu’au 30 juin, pour tenter de trouver d’ici là un accord de divorce acceptable pour le Parlement britannique, qui a jusqu’ici rejeté tous les scénarios.