VIDEO. Démission de Bouteflika: La France a confiance dans la poursuite d’une «transition démocratique»

REACTONS Le président algérien a remis sa démission au Conseil constitutionnel mardi soir

20 Minutes avec AFP

— 

Scène de joie à Alger après l'annonce de la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril 2019.
Scène de joie à Alger après l'annonce de la démission du président Abdelaziz Bouteflika, le 2 avril 2019. — RYAD KRAMDI / AFP

Après 20 ans au pouvoir, il a cédé à la pression de la population et de l’armée. Mardi, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a informé le Conseil constitutionnel de sa démission « à compter d’aujourd’hui », ont annoncé les médias officiels du pays dans la soirée. Selon la Constitution, c’est le président du Conseil de la Nation (chambre haute), Abdelkader Bensalah, 77 ans, qui assurera l’intérim durant une période maximale de 90 jours au cours de laquelle une présidentielle doit être organisée.

Alors que les habitants d’Alger se rassemblent place Audin et tirent des feux d’artifice, les premières réactions officielles commencent de tomber. « Il revient aux Algériens de décider comment gérer cette transition en Algérie », a indiqué le porte-parole de la diplomatie américaine, Robert Palladino, moins d’une heure après l’annonce venue d’Alger.

La France, elle, a fait part de sa confiance dans la poursuite d’une « transition démocratique », selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Du côté des personnalités politiques, Benoît Hamon a salué « une grande victoire pacifique du peuple algérien ».