Le comportement très tactile de Joe Biden avec les femmes refait surface

ETATS-UNIS Favori des la primaire démocrate sans même être officiellement candidat, l'ancien vice-président a dû se défendre ce week-end après le témoignage d'une ex-élue

Philippe Berry

— 

Joe Biden et la femme du secrétaire à la Défense Ashton Carter, en 2015.
Joe Biden et la femme du secrétaire à la Défense Ashton Carter, en 2015. — E.Vucci / AP / SIPA

Il a promis « d’écouter ». Accusé d’un baiser déplacé par une ex-élue démocrate, Joe Biden a défendu ses démonstrations « d’affection », l’assurant ce week-end via une déclaration officielle : « Je n’ai jamais pensé avoir agi de manière inappropriée. » Femmes embrassées sur la bouche, mains qui s’attardent sur leurs épaules, murmures à l’oreille… Le comportement de l’ancien vice-président, qui avait ponctuellement interpellé par le passé, est réexaminé à l’ère post #MeToo. Et pourrait bien compliquer la tâche du favori de la primaire démocrate, alors qu’il ne s’est pas encore officiellement déclaré.

Tout est reparti d’une tribune signée vendredi par Lucy Flores, une ancienne élue démocrate du Nevada, titrée : « Un baiser inconfortable a changé la manière dont je voyais Joe Biden. » Elle raconte comment le vice-président est venu la soutenir lors d’un meeting politique en 2014: « Alors que je m’apprêtais à faire mon discours, j’ai senti deux mains sur mes épaules. J’étais pétrifiée. ''Pourquoi le vice-président des Etats-Unis me touche ?'' Je l’ai senti se rapprocher, il s’est penché et m’a senti les cheveux. J’étais mortifiée. Il m’a claqué une grosse bise sur l’arrière du crâne. J’étais immobile, je n’ai pas réussi à dire quelque chose. On a appelé mon nom et je n’ai jamais été aussi contente d’aller sur scène. »

Pas un cas isolé

« Même si son comportement n’était pas violent ou sexuel, il était irrespectueux et dégradant. Il n’était pas là comme mentor ou ami, il était là car j’étais la personne la plus qualifiée pour ce poste. Il a arrêté de me traiter comme une égale à la seconde où il m’a touchée. Si on avait été dans une entreprise, je l’aurais signalé aux ressources humaines. En politique, face à des hommes puissants, on hausse les épaules et on passe à autre chose », explique l’élue.

Le problème de Joe Biden, c’est que cet incident n’est pas un cas isolé. Devant les caméras, celui que ses détracteurs surnomment « Creepy uncle Joe » (« Joe le tonton pervers) a effectué la même manœuvre derrière la femme de l’ancien secrétaire à la Défense Ashton Carter, en 2015.

Stephanie Carter a cependant défendu l’ancien vice-président, précisant lundi : « Sur cette photo, il s’agit d’un ami de longue date qui me soutient lors d’une journée difficile. »

Baiser sur la bouche

Joe Biden embrasse parfois des femmes qui ne sont pas la sienne sur la bouche, notamment l’épouse du sénateur républicain Chuck Grassley en 2017.

En 2015, la fille du sénateur Chris Coons semble mal à l’aise alors que Joe Biden se penche pour lui embrasser le front.

Joe Biden avec la fille du sénateur Chris Coons, en 2015.
Joe Biden avec la fille du sénateur Chris Coons, en 2015. - J.MARTIN / AP / SIPA

Ce qu’il présente comme de l’affection n’est pas réservé aux femmes qu’il connaît : lors de la campagne de 2012, Joe Biden a été photographié embrassant une militante sur la bouche et touchant les épaules d’une motarde.

Joe Biden à la rencontre de motardes, en 2012.
Joe Biden à la rencontre de motardes, en 2012. - Carolyn Kaster/AP/SIPA
Joe Biden embrasse une militante démocrate en 2012.
Joe Biden embrasse une militante démocrate en 2012. - C. Kaster/AP/SIPA

De nombreux candidats déclarés du parti démocrate ont réagi à la polémique, indiquant tous « croire » le récit de Lucy Flores. Cela disqualifie-t-il Joe Biden ? « C’est à lui de décider », a répondu la sénatrice Elizabeth Warren.