San Francisco: Des riches habitants veulent empêcher la construction d'un centre d'accueil pour les SDF

POLEMIQUE La campagne de financement participatif pour stopper la construction d'un centre d'accueil pour les sans-abri a fait réagir et une contre-cagnotte a été lancée pour aider le projet 

20 Minutes avec agence

— 

La mairie de San Francisco souhaite construire un centre d'accueille pour les SDF (illustration).
La mairie de San Francisco souhaite construire un centre d'accueille pour les SDF (illustration). — Pixabay / sudarsans

Des riverains du très cossu quartier de l’Embarcadero de San Francisco (Etats-Unis) ont récemment lancé une cagnotte en ligne destinée à financer une action en justice contre la mairie. Face au nombre grandissant de sans-abri dans la ville californienne, les autorités locales ont en effet décidé de construire un centre d’accueil de 200 lits pour les SDF, explique Slate. Or, le projet est loin de ravir certains des très riches futurs voisins du bâtiment.

Vives critiques de la maire

La campagne de crowdfunding des riverains a séduit puisqu’elle a permis de récolter 50.000 dollars, soit près de 45.000 euros, en à peine une semaine, rapporte le San Francisco Chronicle. Mais l’appel de ces riches occupants de logements situés à proximité du pont qui mène à Oakland a également suscité de vives critiques. Et notamment celles venues de London Breed, maire de San Francisco.

« Les gens veulent qu’on résolve les problèmes de la rue et qu’on aide nos habitants sans-abri à retrouver un toit. (…) Mais c’est de plus en plus frustrant et décevant de constater que dès qu’on trouve une solution pour construire un nouveau foyer, on menace de nous attaquer en justice », regrette l’élue dans un communiqué relayé par SF Gate.

Une contre-cagnotte

Une contre-cagnotte a par ailleurs été lancée ce jeudi sur GoFundMe afin de permettre à la Homelessness Foundation de mener à bien le projet de construction du centre d’accueil.

Lundi midi, plus de 144.000 dollars (environ 128.000 euros) avaient été réunis grâce à la participation de plus de 1.400 anonymes et dirigeants de grandes entreprises de la Silicon Valley. Et parmi eux, le PDG de GoFundMe a fait un don de 5.000 dollars, soit près de 4.500 euros.