Etats-Unis: Voulue par Trump, la reprise des forages offshore déclarée illégale par une juge

ENVIRONNEMENT Trois mois après sa prise de fonctions, Donald Trump avait décrété la levée de l’interdiction de forages pétroliers et gaziers dans l’Atlantique et dans l’Arctique décidée par Barack Obama

20 Minutes avec agences

— 

Une plateforme de forage pétrolier offshore au large de l'île de Kodiak, en Alaska.
Une plateforme de forage pétrolier offshore au large de l'île de Kodiak, en Alaska. — J.BROOKS/AP/SIPA

Sharon Gleason, juge fédéral pour le district de l’Alaska, a déclaré illégale la levée par Donald Trump de l’interdiction des forages pétroliers et gaziers dans l’Atlantique et dans l’Arctique. Cette mesure avait été décidée par le précédent président Barack Obama pour protéger l’environnement.

La levée de cette interdiction par Donald Trump « outrepasse l’autorité du président », écrit la juge dans son jugement rendu ce vendredi soir. Forer au large de l’Alaska et des côtes de l’Atlantique restera interdit jusqu’à une « éventuelle abrogation par le Congrès », poursuit le jugement.

L’argument de l’emploi pour Donald Trump

En 2015 et 2016, Barack Obama avait pris une série de décisions interdisant définitivement tout nouveau forage pétrolier dans les eaux américaines de l’océan Arctique au large de l’Alaska et dans 31 canyons sous-marins de l’Atlantique. Le Démocrate avait agi en vertu d’une loi de 1953 donnant au président des Etats-Unis autorité pour protéger le plateau continental américain contre l’exploitation commerciale.

Mais en avril 2017, trois mois après sa prise de fonctions, Donald Trump avait décrété la levée des interdictions. « Notre pays a la chance de disposer de ressources naturelles incroyables, dont beaucoup de pétrole offshore et des réserves de gaz naturel, mais le gouvernement fédéral a maintenu 94 % de ces zones maritimes fermées à la prospection et à la production », avait justifié Donald Trump. « Cela prive notre pays de milliers et de milliers d’emplois et de milliards de dollars de richesses ».