«Tout le monde» pourra lire le rapport Mueller d'ici la mi-avril

ETATS-UNIS Le département de la Justice termine d'expurger certains éléments sensibles des 400 pages du rapport

P.B.

— 

 	Photomontage du président américain, Donald Trump, face au procureur spécial chargé de l'enquête sur la Russie, Robert Mueller.
Photomontage du président américain, Donald Trump, face au procureur spécial chargé de l'enquête sur la Russie, Robert Mueller. — PHOTOS SIPA / MONTAGE 20 MINUTES

Cela promet d’être le blockbuster du printemps. Le rapport du procureur Robert Mueller, qui n’a pas trouvé de preuve de collusion entre la campagne de Donald Trump et la Russie, sera rendu public d’ici « mi-avril voire plus tôt », a annoncé vendredi l’Attorney general Bill Barr dans un courrier au Congrès.

Le rapport complet fait «près de 400 pages» (sans les annexes), et « tout le monde pourra bientôt le lire », indique Bill Barr. En collaboration avec l’équipe de Robert Mueller, le département de la Justice termine actuellement d’expurger certains éléments sensibles (liés au renseignement, à la sécurité nationale ou à certaines affaires judiciaires encore en cours).

La question de l’obstruction pas complètement réglée

La semaine dernière, Bill Barr a publié quatre pages qui ont été présentées par les médias comme une synthèse du rapport. Dans cette note, l’Attorney general indiquait que le procureur avait conclu à l’absence de collusion mais avait choisi de ne pas se prononcer sur la question de l’obstruction à la justice, écrivant : « Si ce rapport ne conclut pas que le président a commis un crime, il ne l’exonère pas non plus. » C’est Bill Barr et son adjoint Rod Rosenstein qui ont estimé qu’il n’y avait pas, au vu du rapport, matière à inculper Donald Trump. Ce qui a permis au président américain de revendiquer une victoire sur toute la ligne.

« Il ne s’agissait pas d’un résumé complet du rapport mais de ses principales conclusions », précise vendredi l’Attorney general. Cette phrase laisse supposer que les éléments du rapport sur l’obstruction à la justice pourraient être complexes, présentant des arguments allant dans les deux sens. Alors que Donald Trump a pour l’instant enregistré une victoire par K.O. médiatique, le rapport complet pourrait donner de nouvelles munitions aux démocrates pour enquêter au Congrès. To be continued.