VIDEO. Comment la Chine cherche à conquérir l'Europe

ECONOMIE Avec ses nouvelles routes de la soie, la Chine investit massivement dans les infrastructures européennes....

C.M. avec AFP

— 

Le président chinois Xi Jinping en Italie le 23 mars 2019.
Le président chinois Xi Jinping en Italie le 23 mars 2019. — Camilla Morandi/Ipa/Sipa

Le président chinois Xi Jinping est en visite officielle en France. Une occasion pour Emmanuel Macron de tenter de modérer les ambitions de la Pékin. Mardi matin, les deux dirigeants seront rejoints au palais de l’Elysée par la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Car Emmanuel Macron souhaite un « réveil européen » face à la Chine et à ses ambitions européennes à travers ses nouvelles « routes de la soie ». Depuis 2013, Pékin investit des sommes considérables (estimées à 1.200 milliards d’euros d’ici à 2027) dans des infrastructures portuaires, ferroviaires et routières afin de relier la Chine à l’Europe et vendre ses produits.

Mais l’Union européenne, gigantesque et appétissant marché, n’a pas de ligne politique claire face à Pékin et certains pays ont déjà commencé à céder aux sirènes chinoises. Depuis plusieurs années déjà, Pékin travaille au corps les pays d’Europe centrale. La Chine a aussi investi dans plusieurs actifs stratégiques de pays membres, comme le port du Pirée en Grèce, les ports de Valence et de Bilbao en Espagne ou le fournisseur historique d’électricité portugais. Samedi, l’Italie a signé vendredi des accords qui prévoient des investissements chinois dans les ports de Gênes et Trieste. C’est le premier pays du G7 à céder au chant des sirènes chinoises.