L’Egypte appelle au boycott de la BBC après un article jugé anti-Sissi

LIBERTE DE LA PRESSE Le Caire dénonce un article «politisé et trompeur» comportant «plusieurs lacunes professionnelles»

20 Minutes avec agences

— 

Le président égyptien Al-Sissi, le 18 mai 2016.
Le président égyptien Al-Sissi, le 18 mai 2016. — Amr Nabil/AP/SIPA

Les autorités égyptiennes ont appelé ce dimanche à boycotter la BBC. En cause, un article jugé « politisé et trompeur » sur une « campagne » anti-Sissi lancée par des opposants sur les réseaux sociaux.

Le site en arabe de la BBC a en effet publié vendredi un article au sujet du hashtag « Rassure-toi tu n’es pas seul », relayé par certains opposants appelant à manifester contre le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Le Caire attend des excuses

« Cet article politisé et trompeur comporte plusieurs lacunes professionnelles », a estimé dimanche l’Organisme général de l’Information (SIS, en anglais), qui régule l’activité des médias étrangers dans le pays. Dans un communiqué, le SIS appelle « tous les responsables et intellectuels égyptiens à boycotter la BBC (…) jusqu’à ce qu’elle présente officiellement des excuses » pour avoir « inventé des événements qui n’ont jamais eu lieu ».

« Nous sommes maintenant au courant de cette plainte et nous allons nous engager de façon constructive », a indiqué Safaa Faisal, la directrice du bureau de la BBC au Caire. « Nous avons de bonnes relations de travail avec les autorités égyptiennes et nous continuerons de dialoguer de manière constructive sur ce problème », a ajouté un porte-parole de la BBC à Londres.

Une campagne des partisans des Frères musulmans selon Le Caire

Le SIS accuse la BBC d’avoir relayé des informations mensongères, véhiculées, selon lui, par des partisans des Frères musulmans. Considérée comme « terroriste » en Egypte, la confrérie est la bête noire du régime d’Abdel Fattah al-Sissi, depuis que ce dernier a piloté la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Dimanche, le Conseil suprême de la régulation des médias, un autre organisme étatique supervisant la presse, a de son côté annoncé étudier les « violations » de la BBC à travers son comité des plaintes. Le présentateur vedette Ahmed Moussa, connu pour ses positions virulentes contre les opposants au président, a appelé à la fermeture du bureau de la chaîne en Egypte.

La BBC a déjà été dans le collimateur des autorités égyptiennes l’an dernier après la publication d’un reportage jugé mensonger sur la répression en Egypte, notamment concernant les disparitions forcées. L’Egypte occupe la 161e place (sur 179) dans le dernier classement sur la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF).