En 2017, 410.000 cas de harcèlement scolaire ont été répertoriés dans les écoles primaires et les collèges du Japon (illustration).
En 2017, 410.000 cas de harcèlement scolaire ont été répertoriés dans les écoles primaires et les collèges du Japon (illustration). — Florance Durand / Sipa

EDUCATION

Harcèlement scolaire: Le Japon mise sur l’intelligence artificielle pour protéger ses élèves

Grâce à un algorithme qui va analyser 9.000 cas de harcèlement scolaire, la ville d’Otsu veut détecter les cas de harcèlement scolaire avant qu’il ne soit trop tard

La ville d’Otsu (Japon) a annoncé qu’elle voulait utiliser l’intelligence artificielle afin d’aider les enseignants et les équipes pédagogiques à mieux détecter les cas de harcèlement scolaire. Et particulièrement ceux qui sont susceptibles d’avoir de graves conséquences, indique le Japan Times.

9.000 cas de harcèlement analysés

« Le harcèlement peut commencer par de simples frictions dans les relations puis empirer de jour en jour. Il est important de savoir quels types de situations sont susceptibles de devenir sérieuses », analyse un membre du comité d’éducation. L’algorithme va analyser 9.000 cas de harcèlement avérés ou suspectés dans les écoles primaires et les collèges d’Otsu sur une période de six ans.

Le programme va prendre en compte de multiples facteurs, comme les dates et les lieux des faits, la classe et le sexe des victimes et des auteurs présumés, leur niveau scolaire ou encore leur niveau d’absentéisme. Les grandes tendances ainsi décelées seront communiquées aux enseignants lors de séminaires sur le sujet.

Une première au Japon

« Grâce à cette analyse théorique des données du passé, nous serons capables d’apporter une meilleure réponse à ces situations et de ne plus seulement nous appuyer sur l’expérience de chaque professeur », se félicite Naomi Koshi, la maire d’Otsu.

Ce dispositif, qui doit être lancé en avril prochain, est une première au Japon. En 2017, 410.000 cas de harcèlement scolaire ont été répertoriés dans les écoles primaires et les collèges du pays.