Royaume-Uni: La pétition anti-Brexit a dépassé les cinq millions de signatures, son auteure a reçu des menaces de mort

BREXIT « Hier soir j’ai reçu trois fois des menaces de mort par téléphone. Qui veut le Brexit au point de tuer ? », s’est interrogée l'auteure de la pétition

M.C.

— 

Manifestation à Londres pour un nouveau vote sur le Brexit, le 23 mars 2019.
Manifestation à Londres pour un nouveau vote sur le Brexit, le 23 mars 2019. — Niklas HALLE'N / AFP

Elle est intitulée « révoquer l’article 50 et rester dans l’Union européenne ». La pétition en ligne demandant au gouvernement britannique de renoncer au Brexit, lancée mercredi dernier, dépassait le cap des 5 millions de signatures ce lundi matin, après la manifestation monstre de samedi.

Selon la page de la pétition lancée sur le site du Parlement, son objectif est de « prouver la force du soutien public actuel pour rester dans l’UE ». Un autre référendum « pourrait ne jamais être organisé, donc votez maintenant », peut-on aussi lire, alors que les députés ont rejeté la semaine dernière l’option d’une seconde consultation des Britanniques.

Menaces de mort

L’auteure de la pétition, Margaret Georgiadou, a reçu des menaces de mort et a été obligée de fermer son compte Facebook, rapporte le Guardian. « Hier soir j’ai reçu trois fois des menaces de mort par téléphone. Qui veut le Brexit au point de tuer ? », s’est-elle interrogée sur Twitter.

Parmi les signataires figurent des célébrités britanniques comme l’acteur Hugh Grant ou encore la chanteuse Annie Lennox. La pétition a très rapidement dépassé le seuil des 100.000 signatures nécessaire pour être potentiellement débattue à Westminster. Ce débat ne peut toutefois « pas directement changer la loi ou donner lieu à un vote pour mettre en œuvre la requête de la pétition », précise le site du Parlement.