«Une dure, qui chasse le renne dans la neige»

USA 2008 Interview de Patrick Dorinson, stratège républicain, sur le choix de Sarah Palin comme vice-présidente...

Propos recueillis par Philippe Berry

— 

Sarah Palin, gouverneur de l'Alaska, 44 ans.
Sarah Palin, gouverneur de l'Alaska, 44 ans. — dr

Des millions d’Américains n’avaient jamais entendu son nom jusqu’à vendredi. Ce bon vieux John McCain (qui vient  d'essayer de fêter discrètement ses 72 ans aujourd’hui) tente un gros coup en choisissant Sarah Palin, la jeune gouverneur (44 ans) de l’Alaska comme colistière.

 

Patrick Dorinson est un spécialiste républicain des questions de stratégie et de communication (il a notamment bossé sur la campagne de Schwarzy en 2003). Pour lui, si les démocrates pensent avoir la partie facile avec Palin, ils vont «avoir des surprises».

 
 
Sarah Palin, franchement? Ca ne rend pas nulles les attaques sur le manque d’expérience d’Obama?
En tant que gouverneur d'un Etat, elle a davantage d'expérience de l'exécutif que lui en tant que sénateur.
 
Enfin seulement depuis 2006, et l’Alaska, il y a plus de caribous que d’hommes…

La difficulté à gérer un Etat ne dépend pas que du nombre d’habitants. L’Alaska, avec toutes les questions d’énergie et d’environnement, ce n’est pas facile. Sarah Palin a déjà montré qu’elle avait du caractère en s’opposant à Washington.

Quant aux attaques sur le manque d’expérience d’Obama, elles vont sans doute diminuer. Il faut comprendre qu’une campagne, c’est un peu comme en voile, il y a différentes étapes, et il faut s’adapter au vent. McCain a matraqué pendant tout l’été sur le manque d’expérience d’Obama. Avec un certain succès, séduisant sans doute tous les indécis qu’il pouvait. Là, on vient de passer à la dernière ligne droite. Ca va se recentrer sur son message.

 
Avec Sarah Palin (qu’on prononce donc [peï-lin], passez le message aux JT français), McCain chasse clairement l’électorat d’Hillary. Ca peut marcher?

Ca ne suffira sans doute pas à conquérir l’étudiante californienne libérale, notamment à cause de la question de l’avortement (Palin est pro-Life). Mais en revanche, la mère de famille du Midwest ou l’ouvrière, c’est davantage probable. Sarah Palin a 5 enfants, dont un fils qui partira pour l’Irak en septembre et un nouveau né trisomique, son mari est un pêcheur syndiqué… Elle va forcément séduire une partie de l’électorat qui se sent déconnecté des politiques.

 
Face à Joe Biden lors du débat, sera-t-elle en difficulté?

Joe Biden parle beaucoup, mais son talent est surévalué. Et Palin, c’est un tough cookie (dure-à-cuire), capable d’aller à la chasse au renne dans la neige. Regardez cette photo avec cet énorme saumon dans les bras. Franchement, le plus près qu’Obama a dû se trouver d’un saumon, c’est à WholeFoods (supermarché bio). Et attendez un débat autour de l’avortement. Elle va changer quelque chose à la manière dont les politiques l’abordent. Biden va lui dire, comme tous les démocrates, «une femme devrait avoir le droit de choisir». Et elle sera, «Tu es un vieil homme, tu ne peux même pas commencer à imaginer de quoi tu parles. Moi, j’ai dû faire face à la décision avec mon dernier né».

 
«Des bébés, des armes, Jésus… enfin!» s’est réjoui Rush Limbaugh (l’animateur d’un talk show conservateur très influent). La base républicaine est contente?
Même plus: elle est excitée. Et pour exciter un républicain, il en faut. C’est aussi le coup de McCain: franchement, Obama a fait un sacré discours hier. Mais avec Sarah Palin, McCain a réussi à remettre les projecteurs sur sa campagne. C’est très bien joué. usa2008