Etats-Unis: Une mère suspectée d’avoir maltraité ses enfants pour qu’ils participent à ses vidéos YouTube

SEVICES Sept enfants adoptifs affirment avoir reçu du gaz lacrymogène, avoir été plongé dans des bains glacés ou avoir été battus avec une ceinture

20 Minutes avec AFP

— 

Machelle Hobson tenait une chaîne YouTube à succès.
Machelle Hobson tenait une chaîne YouTube à succès. — AFP

Elle mettait en scène ses enfants adoptifs dans des vidéos vues des millions de fois sur YouTube. Mais, hors champ, l’Américaine Machelle Hobson est soupçonnée de les avoir couverts de spray lacrymogène, enfermés dans des placards et affamés.

L’animatrice de la chaîne Fantastic Adventures, 47 ans, a été arrêtée la semaine dernière avec deux de ses fils biologiques – majeurs — à son domicile de Maricopa, en Arizona. Elle reste en détention mais eux ont été relâchés, a déclaré jeudi la police.

Un éventail de châtiments particulièrement cruel

Ses sept enfants adoptifs, âgés de 6 à 15 ans et déscolarisés, ont expliqué aux forces de l’ordre avoir été contraints de participer aux vidéos de leur mère et avoir été soumis à des punitions « quand ils oubliaient leur texte ou ne suivaient pas les consignes », selon un rapport de police.

L’éventail des châtiments était, selon eux, particulièrement cruel : elle les aspergeait avec une bombe lacrymogène de la tête aux pieds, les plongeait dans des bains glacés, les battait avec une ceinture et les enfermait pendant des heures sans leur donner à boire ou à manger. Un de ses fils a ajouté qu’elle lui avait pincé le pénis jusqu’à le faire saigner.

Elle nie tout mauvais traitement

Leurs propos ont été confirmés par l’un des fils biologiques arrêtés avec elle pour « non-dénonciation ». Elle nie tout mauvais traitement, concédant juste des fessées. Les policiers étaient intervenus après qu’une de ses filles biologiques leur eut transmis les plaintes de sa petite sœur d’adoption.

La chaîne YouTube de Machelle Hobson, lancée en 2012, avait plus de 700.000 abonnés et 240 millions de vues ce qui, selon les médias américains, a dû lui rapporter des centaines de milliers de dollars. Ses vidéos, d’une dizaine de minutes, mettaient en scène ses enfants en train de jouer, sifflotant, se poursuivant avec des pistolets factices ou déguisés en super-héros.