Attentats à Christchurch: Les 50 victimes ont toutes été identifiées

TERRORISME Les familles vont pouvoir inhumer les corps, six jours après l’attaque de deux mosquées par un terroriste suprémaciste blanc à Christchurch

20 Minutes avec AFP

— 

Des fleurs devant la mosquée de Linwood à Christchurch, le 21 mars 2019.
Des fleurs devant la mosquée de Linwood à Christchurch, le 21 mars 2019. — Vincent Thian/AP/SIPA

C’est un soulagement pour les familles de victimes. La police de Nouvelle-Zélande a annoncé ce jeudi que les 50 victimes du double attentat des mosquées de Christchurch avaient toutes été identifiées. Six jours après le massacre, les corps vont enfin pouvoir être inhumés.

« Je peux annoncer que depuis quelques minutes, le processus d’identification de la totalité des 50 victimes est terminé et que toutes les familles ont été avisées », a déclaré le commissaire Mike Bush. « C’est un tournant dans ce processus ». En début de semaine, la police avait promis de mener à bien sa tâche aussi vite que possible alors que des dizaines de familles de victimes arrivent du monde entier à Christchurch en vue des funérailles. « Il serait impardonnable de rendre à une famille le mauvais corps », avait déclaré le commissaire dans un communiqué.

« Allah Akbar » retransmis par haut-parleur

La coutume musulmane veut que les morts soient enterrés le plus rapidement possible, généralement dans les 24 heures suivant le décès, mais les inhumations ont été repoussées en raison du lent processus d’identification et des investigations médico-légales. Plus de 100 spécialistes étaient mobilisés.

A Christchurch, les fidèles de toutes les religions se sont réunis pour témoigner de leur solidarité, la ville étant recouverte de gerbes de fleurs et de messages d’unité. Des tombes ont été creusées pour accueillir les premières victimes déjà identifiées. Un « Allah Akbar » retransmis par haut-parleur a donné le signal du départ de la cérémonie. Après des prières, des victimes ont été inhumées.