Google Maps: Quand deux maires islandais s’indignent de voir leurs villes recouvertes de neige

COUP DE GUEULE Deux maires du nord-ouest de l’Islande jugent l’image de leurs villes donnée par l’outil de Google peu réaliste et craignent un impact négatif sur le tourisme

20 Minutes avec agence

— 

Le maire de Bolungarvik regrette de voir sa ville recouverte de neige sur Google Maps.
Le maire de Bolungarvik regrette de voir sa ville recouverte de neige sur Google Maps. — Google Maps

Les maires de deux villes du nord-ouest de l’Islande ont récemment exprimé leur colère au sujet de la représentation de leurs communes sur Google Maps. Les images satellites proposées par le portail montrent Bolungarvik et Isafjördur recouvertes par la neige.

Or, ce n’est pas représentatif de l’aspect de ces villes tout au long de l’année, affirment les élus. Ils ont donc décidé d’interpeller Google.

Une image tronquée donnée aux touristes

Chaque jour, le maire de Bolungarvik, Jón Páll Hreinsson, écrit ainsi un commentaire au géant américain, rapporte un article du média islandais Visir. « Cette image enneigée m’énerve. (…) Je posterai un commentaire par jour jusqu’à ce que je puisse les contacter », assure l’édile.

L’élu craint pour l’image de sa ville. « Je pense aux millions de personnes qui pourraient envisager de visiter les fjords de l’ouest de l’Islande, qui regardent Google Maps et qui n’y voient que de la neige », déplore-t-il sur Facebook.

Les maires appellent les habitants à se manifester

A Isafjördur, principale ville de la région, on redoute aussi un impact négatif sur le tourisme. « Imaginez que quelqu’un se demande où aller : plutôt l’ouest ? Ou au nord ? Et voici ce qu’il voit sur la carte : alors que tout est ensoleillé et vert d’un côté, de l’autre c’est recouvert de neige. Où donc va-t-il aller, selon vous ? », s’interroge le maire, Gudmundur Gunnarsson.

Les deux Islandais ne nient pas la présence de neige dans leurs communes mais estiment que les territoires blancs de Google Maps ne sont pas « l’image la plus réaliste de [la] région ». Ils appellent donc leurs administrés à se manifester auprès de Google en signalant la différence flagrante entre leur commune au quotidien et la représentation qu’en donne le logiciel.