Etats-Unis: Non vacciné contre le tétanos, un enfant de 6 ans reste hospitalisé deux mois

MALADIE Après deux mois d’hospitalisation et plus de 800.000 dollars de frais, les parents ont quand même refusé que l’enfant ne soit vacciné contre le tétanos

Manon Aublanc

— 

Les urgences medicales de HEH (Hopital Hedourd heriot) de Lyon, le 15 mai 2013
Les urgences medicales de HEH (Hopital Hedourd heriot) de Lyon, le 15 mai 2013 — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Aucun cas de tétanos n’avait été détecté depuis trente ans dans l’Oregon. Un petit garçon de 6 ans a passé deux mois dans un hôpital pédiatrique, aux Etats-Unis, après avoir contracté le tétanos, contre lequel il n’était pas vacciné, a rapporté l’hebdomadaire  Morbidity and Mortality Weekly Report, dans un article publié vendredi dernier.

Six jours après une blessure au front, un petit garçon, âgé de 6 ans, voit son état de détériorer : spasmes, mâchoires bloquées ou encore difficultés à respirer. Transporté dans un état inquiétant vers l’université de Santé et de Science de l’Oregon, à Portland, le petit garçon est placé sous observation. Rapidement, les médecins comprennent que l’enfant, non-vacciné, a contracté le tétanos. Cette maladie est particulièrement grave pour les nouveau-nés et les femmes enceintes non vaccinés.

Deux mois dans une chambre noire avec des bouchons d’oreilles

Après avoir reçu une dose de vaccin DTP (diphtérie, tétanos, polio) et d’immunoglobuline antitétanique, l’enfant, intubé, passe plusieurs jours en soins intensifs, dans une pièce sombre, équipé de bouchons d’oreilles, toute stimulation, visuelle ou auditive, pouvant augmenter l’intensité de ses spasmes.

Après 57 jours d’hospitalisation, 17 jours de convalescence et une centaine de médecins mis à contribution, le petit garçon de six ans peut enfin sortir et reprendre une vie normale. Mais pour les parents, la facture est lourde : 800.000 dollars, soit environ 720.000 euros.

Aux Etats-Unis, le débat sur la vaccination fait rage

Pourtant, l’expérience ne les aura visiblement pas fait changer d’avis. Ces derniers ont tout bonnement refusé que leur enfant reçoive le deuxième vaccin recommandé contre le tétanos. Si l’affaire date de 2017, elle n’a été rendue public que ce week-end, alors que le débat autour de la vaccination fait rage en ce moment aux Etats-Unis.

En France, un cas similaire est peu probable. les nourrissons doivent être obligatoirement vaccinés contre le tétanos, avec deux doses la première année et un rappel à 11 mois. Entre 2008 et 2011, trente-six cas de tétanos ont été relevés en France, et 11 de ces personnes en sont décédées. A chaque fois, il s’agissait de patients qui n’étaient pas à jour des vaccins.