VIDEO. Crash d'Ethiopian Airlines: Les boîtes noires vont être décryptées en France

ENQUETE L'Ethiopie a décidé de les transférer au Bureau d'Enquêtes et d'Analyses

20 Minutes avec AFP

— 

Un enquêteur sur le lieu du crash du Boeing 737 Max 8 d'Ethiopian Airlines, en Ethiopie, le 12 mars 2019.
Un enquêteur sur le lieu du crash du Boeing 737 Max 8 d'Ethiopian Airlines, en Ethiopie, le 12 mars 2019. — Mulugeta Ayene/AP/SIPA

Les boîtes noires devraient bientôt parler. Les boîtes noires du Boeing 737 MAX d’Ethiopian qui s’est écrasé dimanche à l’est d’Addis Abeba, faisant 157 morts, seront transférées jeudi au Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) français pour y être analysées, a annoncé le Bureau à l’AFP.

« Les autorités éthiopiennes ont demandé au BEA son assistance pour l’analyse des FDR et CVR », les deux boîtes noires contenant les paramètres de vol et les conversations dans le cockpit, a indiqué le BEA. « Toute communication sur les progrès de l’enquête est de la responsabilité de ces autorités », a-t-il ajouté.

L’Ethiopie avait indiqué plus tôt dans la journée mercredi qu’elle entendait envoyer en Europe pour analyse les boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 qui s’est écrasé dimanche, selon un porte-parole de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines. L’Ethiopie ne dispose pas de l’équipement nécessaire à leur lecture.

Trump cloue les Boeing 737 Max au sol

Le crash de dimanche, qui a fait 157 morts de 35 nationalités, est le second en moins de six mois pour le Boeing 737 MAX 8. Dans des circonstances similaires, un avion du même type de la compagnie indonésienne Lion Air s’était abîmé en mer au large de l’Indonésie, faisant 189 morts.

Mercredi, les Etats-Unis se sont ralliés au consensus international. Donald Trump a annoncé que tous les Boeing 737 MAX 8 et MAX 9 seraient désormais cloués au sol. « La sécurité des Américains, et de tous les passagers, est notre priorité absolue », a-t-il déclaré.

L’interdiction de vol « sera maintenue le temps de plus amples investigations, incluant l’examen des informations contenues » dans les deux boîtes noires​ de l’appareil enregistrant d’une part, les paramètres de vol et d’autre part, les conversations et sons dans le cockpit jusqu’au moment de l’accident.