VIDEO. Un Britannique amputé d’une jambe explose le nouveau record du monde de la traversée de l’Atlantique à la rame

EMBARCATION L’ex-soldat britannique a réalisé la traversée de l’Atlantique à la rame en seulement 60 jours

20 Minutes avec AFP

— 

Le britannique Lee Spencer a bouclé ce lundi 11 mars sa traversée de l'Atlantique à la rame en solitaire.
Le britannique Lee Spencer a bouclé ce lundi 11 mars sa traversée de l'Atlantique à la rame en solitaire. — Jody Amiet / AFP

Il était parti de Portimao au Portugal, le 9 janvier dernier. Le Britannique Lee Spencer, 49 ans, amputé d’une jambe, a bouclé ce lundi en  Guyane sa traversée de l’Atlantique à la rame en solitaire, a indiqué son compte Twitter.

Lee Spencer devient, selon son équipe, le nouveau détenteur du record de la traversée de l’Atlantique en solitaire d’Europe continentale vers l’Amérique du Sud, record jusque-là détenu par un marin valide : le Norvégien Stein Hoff qui avait été le premier à la réaliser du Portugal jusqu’au Guyana en 2002.

Débris de moteur

Stein Hoff avait fait le trajet en 96 jours, 12 heures et 45 minutes. Lee Spencer réalise la traversée en « 36 jours de moins » se félicite son compte Twitter. Cet ex-soldat a servi dans les commandos de la marine britannique et a participé à plusieurs opérations en Afghanistan dont il est rentré indemne. Mais en 2014, touché par des débris de moteur alors qu’il aidait une victime d’accident de la route en Grande-Bretagne, il a été amputé de la jambe droite.

Il a effectué sa traversée en solitaire, équipé d’une prothèse. La ligne d’arrivée était fixée au large de la Guyane. « Un bateau est allé le surveiller, par sécurité. Après avoir franchi la ligne du record du monde, il sera ensuite remorqué vers la côte guyanaise mais ramera les 200 derniers mètres jusqu’au port de Degrad-des Cannes [sur la commune de Rémire-Montjoly, à environ 20 km de Cayenne] », avait indiqué dimanche en soirée à l’AFP Isobel Camier chargée de communication de la traversée.

L’homme estime que « personne ne devrait être défini par son handicap ». Au départ de sa traversée, il avait indiqué notamment espérer que son aventure offrirait un regard différent au handicap et permettra de réunir des fonds pour l’œuvre caritative de la marine royale et le fonds Endeavour au profit des militaires blessés.