A New York, le célèbre Chrysler Building vendu pour une bouchée de pain

IMMOBILIER Le bâtiments de 1930 a été cédé pour 150 millions de dollars

G. N. avec AFP

— 

Le Chrysler Building, au milieu de congénères beaucoup moins classe.
Le Chrysler Building, au milieu de congénères beaucoup moins classe. — Mark Lennihan/AP/SIPA

Investir dans la pierre, c’est sûr à 100 %, balancerait le premier conseiller fiscal venu. Mais pas tout le temps. Le Chrysler Building, l’un des bâtiments les plus emblématiques de New York, a ainsi été vendu à perte par ses propriétaires, la société d’investissement émiratie Mubadala et groupe immobilier Tishman Speyer. Mais vraiment à perte.  Selon le Wall Street Journal, cet immeuble de 77 étages a été vendu pour 150 millions de dollars (environ 133 millions d’euros) au fonds RFR de l’investisseur immobilier new-yorkais Aby Rosen et un « partenaire étranger » non identifié.

Belle opération pour Mubadala, qui réalise donc une moins-value (hors inflation) de 665 millions de dollars. Elle avait en effet déboursé 800 millions de dollars en 2008 pour obtenir 90 % du capital auprès de Tishman Speyer, qui en avait conservé 10 %. Ce dernier avait acheté la totalité de l’immeuble pour une somme estimée entre 210 et 250 millions de dollars en 1997.

Un loyer annuel de 32,5 millions d’euros par an

Petite précision pour les propriétaires, et non des moindres. Le terrain sur lequel est construit le Chrysler Building n’est pas vendu avec. Il est en effet détenu par un tiers, l’université privée Cooper Union. Or en 1997, Tishman Speyer avait négocié un bail de long terme jusqu’en 2147 avec la faculté, qui prévoyait que le loyer passe de 7,8 millions en 2017 à 32,5 millions par an de 2019 à 2027. Un sympathique ajustement de loyer qui a dû refroidir pas mal d’acquéreurs. Pour info, la valeur du terrain seul a été estimée à 679 millions de dollars fin 2017.

En même temps, l’immobilier de bureaux anciens est dans le dur en ce moment à New York. Par exemple, le quartier de Hudson Yards, sur la rive ouest de Manhattan, doit bientôt être achevé avec plus de 1,6 million de mètres carrés de bureaux et de logements flambant neufs, ce qui augmente encore la pression à la baisse pour les immeubles anciens.

Pour la petite histoire, le Chrysler Building, inauguré en 1930, aura été, durant onze mois seulement, le bâtiment le plus haut du monde avec ses 319 mètres, avant d’être détrôné par l’Empire State Building (381 sur le toit, 443 en haut de la flèche). Même si l’immeuble porte son nom, et celui de son fondateur Walter Chrysler, le constructeur automobile n’a jamais installé ses bureaux dans cette tour mythique située au coin de la 42e rue et de Lexington Avenue, un quartier très prisé des touristes.