Algérie: L'opposant Rachid Nekkaz interpellé à Genève dans l'hôpital où est soigné Bouteflika

PRESIDENTIELLE Rachid Nekkaz avait organisé une manifestation avec une centaine de ses partisans devant les hôpitaux universitaires de Genève

20 Minutes avec AFP

— 

L'opposant algérien Rachid Nekkaz, qui a tenté d'être candidat à l'élection présidentielle en Algérie, a été interpellé vendredi 8 mars 2019 à Genève.
L'opposant algérien Rachid Nekkaz, qui a tenté d'être candidat à l'élection présidentielle en Algérie, a été interpellé vendredi 8 mars 2019 à Genève. — AFP

Il a tenté d’être candidat à l’élection présidentielle en Algérie et a pour dernier coup d’éclat présenté à sa place son cousin mécanicien, qui vit en Algérie et possède les mêmes nom et prénom… L’opposant algérien Rachid Nekkaz a été interpellé ce vendredi à l’intérieur de l’hôpital de Genève dans lequel est soigné le président Abdelaziz Bouteflika.

L’homme d’affaires né en France et âgé de 47 ans avait organisé en fin de matinée une manifestation avec une centaine de ses partisans devant les hôpitaux universitaires de Genève (HUG). La police lui avait demandé à plusieurs reprises de s’éloigner de l’établissement, ce qu’il avait accepté de faire avec le sourire.

« Je vous confirme l’interpellation de M. Nekkaz qui est actuellement auditionné dans les locaux de la police puisqu’il fait l’objet d’une plainte pour violation de domicile », a cependant déclaré Joanna Matta, la porte-parole de la police genevoise, expliquant qu’il avait pénétré dans l’hôpital malgré des mises en garde.

« Le monde entier sait qu’Abdelaziz Bouteflika n’est plus de ce monde »

« J’ai décidé de venir ici à Genève devant l’hôpital où est censé être hospitalisé le président et candidat algérien Abdelaziz Bouteflika (…) alors que le monde entier et l’Algérie tout entière sait qu’il n’est plus de ce monde. Il y a 40 millions d’Algériens qui veulent savoir où est le président », avait plus tôt déclaré Rachid Nekkaz, filme en direct sur son compte Facebook toutes ses interventions. Celui qui a fait fortune dans les start-up et l’immobilier a ensuite quitté brusquement le groupe de ses partisans pour entrer en trombe à l’intérieur de l’hôpital, tout en continuant à se filmer.

Abdelaziz Bouteflika a subi un grave AVC en 2013 et est depuis très diminué. Le chef d’Etat âgé de 82 ans a été admis le 24 février dernier à l’hôpital de Genève. L’annonce de sa candidature pour un cinquième mandat a déclenché des manifestations de protestation dans toute l’Algérie.

Rachid Nekkaz condamné à 18 mois avec sursis pour avoir acheté un parrainage à la présidentielle