Déminage: 4,5 tonnes de bombes neutralisées dans la Manche en trois semaines par l'OTAN, un record

MISSION Les quatre navires chasseurs de mines déployés dans la Manche ont repéré douze engins explosifs

20 Minutes avec agence

— 

Le BPC Tonnerre est le deuxième plus grand navire de la Marine nationale (illustration).
Le BPC Tonnerre est le deuxième plus grand navire de la Marine nationale (illustration). — ROSLAN RAHMAN / AFP

Une gigantesque opération de repérage et de neutralisation d’explosifs datant des deux Guerres mondiales a eu lieu dans la Manche du 18 février au 7 mars. La mission menée par l’OTAN a permis de détruire douze engins explosifs, soit 4,5 tonnes de bombes – un record.

Quatre navires ont pris part à cette opération, baptisée Historical Ordnance Disposal. Quatre pays ont participé aux recherches et à la destruction des bombes : la France, la Belgique, l’Allemagne et le Danemark, qui commandait la mission, rapporte France 3 Hauts-de-France.

Un bilan record depuis dix ans

Concentrée sur six jours, l’expédition de recherche a permis de repérer douze bombes, représentant 4.526 kg de TNT. Dans le détail, les engins découverts étaient trois Luftminen de type B, sept bombes américaines de 1.000 livres et deux Luftminen de type A.

Dans un communiqué, les préfectures maritimes de la Manche et de la mer du Nord se sont félicitées d’un « bilan record depuis dix ans » pour l’OTAN, qui coordonne ces missions. Chaque année, il s’agit d’un « enjeu de sécurité maritime que de procéder à la recherche et à la neutralisation de ces dangers ».