Etats-Unis: Près de 5.000 plaintes déposées pour abus sexuels sur des mineurs migrants

ENQUETE Sur 5.000 plaintes, 154 concernent des agressions sexuelles de mineurs par des employés de centres d’accueil

Manon Aublanc

— 

Aux Etats-Unis, des enfants de migrants séparés de leurs parents se retrouvent convoqués par un juge de l'immigration, parfois sans avocat et à un âge très jeune, ce que dénonce une réalisatrice américaine dans un clip.
Aux Etats-Unis, des enfants de migrants séparés de leurs parents se retrouvent convoqués par un juge de l'immigration, parfois sans avocat et à un âge très jeune, ce que dénonce une réalisatrice américaine dans un clip. — MANDEL NGAN / AFP

Selon des documents officiels, rendus publics par un élu démocrate du Congrès et diffusés par le site d’information Axios, le gouvernement américain aurait reçu, entre 2014 et 2018, plus de 5.000 plaintes  d’enfants migrants affirmant avoir été abusés sexuellement dans des centres de rétentions à la frontière mexicaine.

Agressions sexuelles, attouchements forcés ou visionnage de vidéos pornographiques… Près de 4.556 plaintes ont été reçues par le ministère de la Santé et 1.303 par le ministère de la Justice. Si la plupart des accusations portent sur des faits commis entre enfants, 154 plaintes concernent des agressions sexuelles de mineurs par des employés de centres d’accueil.

« Une agression sexuelle perpétrée par semaine »

« Cela équivaut en moyenne à une agression sexuelle perpétrée par semaine par le personnel du ministère de la santé sur un mineur non accompagné », a déclaré Ted Deutch, le député démocrate qui a rendu public les documents, ce mardi lors d’une audition à la Chambre d’un officiel du ministère de la Santé.

Selon un représentant du gouvernement, les employés des centres d’accueil mis en cause sont des contractuels sous-traitants. « Cela ne rend pas moins horrible ce qui est arrivé », a répondu le député démocrate. « Lorsque des allégations d’abus sexuels sont formulées, elles sont prises très sérieux et l’Office des réfugiés agit rapidement pour enquêter », a assuré une porte-parole du ministre de la Santé au site Axios.