Australie: Les hommes condamnés pour violences domestiques ne pourront plus avoir de visas

LOI « Si vous avez été reconnus coupable d’un crime violent contre des femmes ou des enfants, vous n’êtes pas les bienvenus dans ce pays »

20 Minutes avec AFP

— 

Vue de l'Opéra de Sydney en Australie.
Vue de l'Opéra de Sydney en Australie. — Caters/SIPA

«L'Australie ne tolère pas les auteurs de violences domestiques. » Les individus condamnés pour violences domestiques envers des femmes et des enfants seront désormais interdits d’entrée sur le territoire ou expulsés, a annoncé David Coleman, le ministre de l’Immigration, ce dimanche.

Les nouvelles lois, entrées en vigueur jeudi, s’appuient sur la législation existante, privant de visa d’entrée les personnes condamnées à au moins un an de prison. « L’Australie ne tolère pas les auteurs de violences domestiques », a affirmé David Coleman dans un communiqué.

Les demandes de visas de Chris Brown et de Floyd Mayweather refusés

« Si vous avez été reconnus coupable d'un crime violent contre des femmes ou des enfants, vous n’êtes pas les bienvenus dans ce pays », a-t-il souligné, en ajoutant qu’aucun seuil de peine minimale n’était requis.

Par le passé, Canberra a déjà refusé des visas au rappeur américain Chris Brown, condamné pour avoir battu en 2009 la diva pop Rihanna, et à la star de la boxe Floyd Mayweather, condamné à plusieurs reprises pour violences conjugales.