Il n'y aura plus de troupes étrangères en Irak après 2011

GUERRE C'est ce qu'a affirmé lundi le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki...

Sa. C. avec agence

— 

La province chiite de Diwaniyah est passée mercredi sous le contrôle de l'armée irakienne, devenant ainsi la 10e des 18 régions d'Irak que les forces américaines confient aux Irakiens.
La province chiite de Diwaniyah est passée mercredi sous le contrôle de l'armée irakienne, devenant ainsi la 10e des 18 régions d'Irak que les forces américaines confient aux Irakiens. — Matthew Plew AFP/Archives

Le retrait des soldats américains en Irak se précise. Lundi, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a annoncé que son pays était parvenu à un accord avec les Etats-Unis selon lequel il n'y aura plus de troupes étrangères en Irak après 2011, selon un communiqué officiel.

Le son de cloche est nettement différent du côté de la Maison Blanche qui a affirmé lundi que les Etats-Unis n'avaient pas encore trouvé d'accord final avec l'Irak sur le statut futur des troupes américaines en Irak.

Dès juin 2009?

Il s’agit d’un accord dit Sofa (Status of Forces Agreement), qui doit déterminer la gestion du conflit après le 31 décembre 2008, date à laquelle le mandat de la force multinationale en Irak, sous lequel opèrent les soldats américains, doit prendre fin.

Des négociateurs américains et irakiens se sont rencontrés la semaine dernière pour discuter du texte prévoyant l’issue de la guerre, qui dure depuis plus de cinq ans. Ils étaient parvenus à un accord, vendredi, sur un calendrier de retrait des troupes américaines.

Jeudi, un responsable militaire américain avait même déclaré, sous couvert d’anonymat, que les Etats-Unis pourraient commencer à retirer leurs troupes des villes irakiennes dès juin 2009, selon l’AFP. Une première phase de retrait «pourrait intervenir dès le mois de juin, si les conditions le permettent», avait-il précisé. A condition que l’accord sur le Sofa soit ratifié par les deux pays.

Les négociations sur la fin de la présence militaire américaine en Irak avaient commencé en février et devaient s'achever fin juillet. La complexité des questions et les divergences, notamment sur un calendrier de retrait des troupes américaines, ont retardé l'écriture du pacte.