VIDEO. Mali: Un chef djihadiste, considéré comme mort par les autorités françaises, réapparaît dans une vidéo

SAHEL Les autorités françaises et maliennes avait pourtant annoncé sa mort lors d’un raid de la force Barkhane, le 23 novembre dernier

Manon Aublanc

— 

Des soldats français de l'opération Barkhane patrouillent dans le Sahel (ici au Mali), le 30 mai 2015.
Des soldats français de l'opération Barkhane patrouillent dans le Sahel (ici au Mali), le 30 mai 2015. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Alors que sa mort avait été annoncée, fin novembre, par les autorités françaises, le prédicateur radical peul Amadou Koufa, un important chef djihadiste​ du centre du Mali, est pourtant apparu dans une vidéo, où il dément son propre décès, révèle France 24, ce jeudi, qui a reçu l'enregistrement. 

Selon le journaliste de France 24, Wassim Nasr, le djihadiste apparaît dans une vidéo de dix-neuf minutes dans laquelle il est interviewé par deux personnes en arabe et en anglais. Dans cette séquence, le chef djihadiste Peul dément sa propre mort, qui avait pourtant été annoncée cet automne par les autorités françaises et maliennes.

Un appel au djihad lancé à ses « frères peuls »

Ces dernières avaient annoncé la mort du djihadiste lors d’un raid de la force Barkhane, le 23 novembre dernier. Après l’opération militaire, Florence Parly, la ministre des Armées, avait salué « une action d’ampleur, complexe et audacieuse qui a permis de neutraliser un important détachement terroriste au sein duquel se trouvait probablement l’un des principaux adjoints de Iyad ag Ghali, Amadou Koufa, chef de la katiba Massina ».

Amadou Koufa est le chef de la composante Peul du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), dépendant du groupe  Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Début novembre, il avait appelé tous ses « frères peuls » d’Afrique de l’Ouest, du Sénégal au Cameroun et au Nigeria, à faire le djihad.