Sur cette photo non datée du Club d'alpinisme du Pakistan, un hélicoptère de l'armée pakistanaise se dirige vers le Nanga Parbat dans le massif de l'Himalaya.
Sur cette photo non datée du Club d'alpinisme du Pakistan, un hélicoptère de l'armée pakistanaise se dirige vers le Nanga Parbat dans le massif de l'Himalaya. — ALPINE CLUB OF PAKISTAN/AP/SIPA

INQUIÉTUDE

Pakistan: Deux alpinistes disparus sur le Nanga Parbat, les secours bloqués par une crise avec l'Inde

On est sans nouvelles depuis le dimanche 24 février de Tom Ballart et Daniele Nardi, partis à l'assaut du neuvième plus haut sommet du monde

L’inquiétude grandit au sujet du sort de l’alpiniste italien Daniele Nardi et de son confrère britannique Tom Ballart. Depuis quelques semaines, les deux hommes s’étaient lancés dans l’ascension hivernale du Nanga Parbat (8.126 m), l’un des plus hauts sommets de l'Himalaya.

Leurs proches sont sans nouvelles depuis plusieurs jours. Selon Montagnes-Magazine, l’alpiniste italien a pu s’entretenir avec sa femme ce dimanche, alors qu’il se trouvait à 6.300 m d’altitude. Daniele Nardi et Tom Ballart n’ont pas donné signe de vie depuis cette ultime communication.

Les secours bloqués par la crise indo-pakistanaise

Situé en territoire pakistanais, le Nanga Parbat est considéré comme l’un des quatorze « géants de l’Himalaya ». C’est sur ce même sommet que la Française Elisabeth Revol avait été secourue en urgence, un an plus tôt, par les Polonais Adam Bielecki et Denis Urubko.

Les opérations de recherche sont compliquées par un contexte géopolitique tendu, explique Le Parisien. Ce mardi, les ambassades italienne et britannique ont obtenu le feu vert pour envoyer des hélicoptères à la recherche des deux disparus. Mais la brusque aggravation des tensions entre le Pakistan et l'Inde a entraîné la fermeture de l’espace aérien, rendant toute recherche impossible en dépit d’une météo favorable.

Une expédition russe présente dans le secteur a annoncé s’être mise en alerte, au cas où il faudrait secourir les deux alpinistes. « Cette expédition est elle-même mal placée pour réussir le K2 cet hiver », indique Montagnes-Magazine. « Elle pourrait donc utiliser ses forces pour une tentative de sauvetage. »